Miguel De Bruycker du Centre belge pour la Cybersécurité a confirmé l'attaque à Deredactie.be. Il précise toutefois qu'aucune donnée n'a été dérobée. Il s'agit plutôt d'une attaque qui a bloqué le site, mais qui n'a pas forcément touché d'autres serveurs ou systèmes d'information.

Down Sec a fait état de l'attaque sur son compte Twitter. Selon Deredactie.be, le groupe de pirates justifie son action par sa volonté d'obtenir davantage de précisions sur le suicide d'une jeune fille de Herstal après harcèlement sur les médias sociaux. De même, le site web de la Communauté française et de la Ministre de l'Enseignement Joëlle Milquet avaient également fait l'objet d'attaques similaires.

Update 16 heures:

Les deux site web sont de nouveau accessibles depuis cet après-midi.

Miguel De Bruycker du Centre belge pour la Cybersécurité a confirmé l'attaque à Deredactie.be. Il précise toutefois qu'aucune donnée n'a été dérobée. Il s'agit plutôt d'une attaque qui a bloqué le site, mais qui n'a pas forcément touché d'autres serveurs ou systèmes d'information. Down Sec a fait état de l'attaque sur son compte Twitter. Selon Deredactie.be, le groupe de pirates justifie son action par sa volonté d'obtenir davantage de précisions sur le suicide d'une jeune fille de Herstal après harcèlement sur les médias sociaux. De même, le site web de la Communauté française et de la Ministre de l'Enseignement Joëlle Milquet avaient également fait l'objet d'attaques similaires. Update 16 heures:Les deux site web sont de nouveau accessibles depuis cet après-midi.