Le président Vladimir Poutine a déclaré vendredi passé que depuis le début de l'invasion militaire de l'Ukraine, les cyber-attaques ciblant les structures d'Etat s'étaient multipliées. Ces dernières semaines déjà, il y a eu des notifications de vol de données, mais il arrive aussi qu'un site web piraté soit utilisé pour montrer des informations qui sont censurées pour les Russes ou qui ne sont pas mentionnées sur les médias d'Etat.

Dans le même temps, Poutine veut que sur le plan technologique, la Russie soit moins dépendante de logiciels et de matériel étrangers, même si on peut se demander, s'il s'agit là d'un choix volontaire ou contraint. Depuis l'invasion, diverses firmes technologiques quittent le pays. Des branches locales sont fermées ou revendues, et la livraison d'équipement IT à partir des pays occidentaux est quasi complètement nulle.

Ces dernières années, la Russie a déjà pris des mesure pour rendre ses structures internet moins dépendantes de réseaux étrangers. C'est ainsi que depuis le mois de mars, on n'y utilise plus que des fournisseurs DNS russes.

Le président Vladimir Poutine a déclaré vendredi passé que depuis le début de l'invasion militaire de l'Ukraine, les cyber-attaques ciblant les structures d'Etat s'étaient multipliées. Ces dernières semaines déjà, il y a eu des notifications de vol de données, mais il arrive aussi qu'un site web piraté soit utilisé pour montrer des informations qui sont censurées pour les Russes ou qui ne sont pas mentionnées sur les médias d'Etat.Dans le même temps, Poutine veut que sur le plan technologique, la Russie soit moins dépendante de logiciels et de matériel étrangers, même si on peut se demander, s'il s'agit là d'un choix volontaire ou contraint. Depuis l'invasion, diverses firmes technologiques quittent le pays. Des branches locales sont fermées ou revendues, et la livraison d'équipement IT à partir des pays occidentaux est quasi complètement nulle.Ces dernières années, la Russie a déjà pris des mesure pour rendre ses structures internet moins dépendantes de réseaux étrangers. C'est ainsi que depuis le mois de mars, on n'y utilise plus que des fournisseurs DNS russes.