Le bénéfice opérationnel sous-jacent du groupe (bénéfice avant intérêts, impôts, dépréciation et amortissement - EBITDA) a, lui, augmenté de 0,9% pour s'établir à 463 millions d'euros. À l'international, les filiales de Proximus ont connu une croissance de leur chiffre d'affaires: +39,5% pour Telesign et +11,2% pour BICS.

Proximus s'attend donc désormais à ce que le chiffre d'affaires sous-jacent sur les marchés domestiques, à l'exclusion des terminaux, augmente de 1 à 2% par rapport à 2021, là où elle tablait auparavant sur une augmentation jusqu'à 1% en glissement annuel. La croissance du chiffre d'affaires domestique devrait, elle, être supérieure à l'EBITDA en raison de certaines augmentations de coûts liées à l'inflation, notamment l'impact de l'indexation automatique des salaires. L'EBITDA domestique pour l'ensemble de l'année 2022 devrait donc se situer dans la fourchette haute des prévisions (croissance jusqu'à 1% en glissement annuel), espère l'opérateur.

Enfin, l'EBITDA du Groupe Proximus devrait clôturer l'année 2022 dans le positif, sur une hausse jusqu'à 1% par rapport à l'année précédente, là où l'entreprise tablait sur une baisse d'environ 1%. Proximus a par ailleurs terminé le deuxième trimestre de cette année avec une forte croissance de sa base de clients mobiles, avec 52.000 cartes postpayées mobiles supplémentaires. Au cours d'un trimestre où l'activité commerciale a été moins importante que l'année dernière, Proximus a ajouté 8.000 abonnements Internet. L'acquisition moins rapide de nouveaux clients TV a entraîné une perte nette de 1.000 abonnements TV au cours du trimestre

Le focus sur les clients convergents résidentiels continue de faire ses preuves, note encore l'opérateur. Avec 11.000 clients supplémentaires, la base convergente résidentielle a atteint au total 1.022.000 abonnés, soit 5,5% de plus par rapport à il y a douze mois, développe-t-il ainsi.

Le bénéfice opérationnel sous-jacent du groupe (bénéfice avant intérêts, impôts, dépréciation et amortissement - EBITDA) a, lui, augmenté de 0,9% pour s'établir à 463 millions d'euros. À l'international, les filiales de Proximus ont connu une croissance de leur chiffre d'affaires: +39,5% pour Telesign et +11,2% pour BICS.Proximus s'attend donc désormais à ce que le chiffre d'affaires sous-jacent sur les marchés domestiques, à l'exclusion des terminaux, augmente de 1 à 2% par rapport à 2021, là où elle tablait auparavant sur une augmentation jusqu'à 1% en glissement annuel. La croissance du chiffre d'affaires domestique devrait, elle, être supérieure à l'EBITDA en raison de certaines augmentations de coûts liées à l'inflation, notamment l'impact de l'indexation automatique des salaires. L'EBITDA domestique pour l'ensemble de l'année 2022 devrait donc se situer dans la fourchette haute des prévisions (croissance jusqu'à 1% en glissement annuel), espère l'opérateur.Enfin, l'EBITDA du Groupe Proximus devrait clôturer l'année 2022 dans le positif, sur une hausse jusqu'à 1% par rapport à l'année précédente, là où l'entreprise tablait sur une baisse d'environ 1%. Proximus a par ailleurs terminé le deuxième trimestre de cette année avec une forte croissance de sa base de clients mobiles, avec 52.000 cartes postpayées mobiles supplémentaires. Au cours d'un trimestre où l'activité commerciale a été moins importante que l'année dernière, Proximus a ajouté 8.000 abonnements Internet. L'acquisition moins rapide de nouveaux clients TV a entraîné une perte nette de 1.000 abonnements TV au cours du trimestreLe focus sur les clients convergents résidentiels continue de faire ses preuves, note encore l'opérateur. Avec 11.000 clients supplémentaires, la base convergente résidentielle a atteint au total 1.022.000 abonnés, soit 5,5% de plus par rapport à il y a douze mois, développe-t-il ainsi.