Zensor a mis au point le Bollard Monitor, un capteur numérique qui mesure la tension sur un bollard (borne). Les cinq premiers Bollard Monitors ont entre-temps été mis en place au Noordzeeterminal, alors que cinq autres seront bientôt installés.

Enorme force de traction

Le port d'Anvers compte plus de 120 kilomètres de quai et sept mille bollards et bornes d'amarrage. C'est là que sont fixés les cordages des navires, lorsqu'ils accostent, afin qu'ils ne bougent pas lors de leur chargement ou déchargement. En cas de vent, voire de tempête, les cordages appliquent une énorme force de traction sur les bornes. Grâce à leurs boulonneries ou ancrages, les bollards sont sur ce plan plus sensibles que les bornes d'amarrage. Si ce genre de bollard en acier de 650 kilos venait à se détacher, cela ferait courir à un bateau le risque de dériver ou de provoquer des blessures. Voilà pourquoi une inspection et une maintenance régulières des bollards s'avèrent nécessaires.

L'année dernière, Port of Antwerp avait lancé un appel pour qu'on invente un système numérique en la matière. Parmi les cinq projets introduits, ce fut le Bollard Monitor de la firme technologique Zensor qui l'emporta. Le Monitor comprend deux capteurs intégrés qui mesurent la tension et ses changements sur le système de montage. Ces informations sont enregistrées de manière permanente et transférées tous les quarts d'heure à un ordinateur qui visualise les données au moyen d'un tableau de bord.

Zensor a mis au point le Bollard Monitor, un capteur numérique qui mesure la tension sur un bollard (borne). Les cinq premiers Bollard Monitors ont entre-temps été mis en place au Noordzeeterminal, alors que cinq autres seront bientôt installés.Le port d'Anvers compte plus de 120 kilomètres de quai et sept mille bollards et bornes d'amarrage. C'est là que sont fixés les cordages des navires, lorsqu'ils accostent, afin qu'ils ne bougent pas lors de leur chargement ou déchargement. En cas de vent, voire de tempête, les cordages appliquent une énorme force de traction sur les bornes. Grâce à leurs boulonneries ou ancrages, les bollards sont sur ce plan plus sensibles que les bornes d'amarrage. Si ce genre de bollard en acier de 650 kilos venait à se détacher, cela ferait courir à un bateau le risque de dériver ou de provoquer des blessures. Voilà pourquoi une inspection et une maintenance régulières des bollards s'avèrent nécessaires.L'année dernière, Port of Antwerp avait lancé un appel pour qu'on invente un système numérique en la matière. Parmi les cinq projets introduits, ce fut le Bollard Monitor de la firme technologique Zensor qui l'emporta. Le Monitor comprend deux capteurs intégrés qui mesurent la tension et ses changements sur le système de montage. Ces informations sont enregistrées de manière permanente et transférées tous les quarts d'heure à un ordinateur qui visualise les données au moyen d'un tableau de bord.