Aux Pays-Bas, les sites de la police, des banques Rabobank et ING, de la chaîne de supermarchés Albert Heijn ou encore du groupe DPG Media étaient inaccessibles, tandis qu'aux États-Unis, la panne concernait les sites des compagnies aériennes et des services postaux, selon la plateforme DownDetector, qui rapporte les problèmes rencontrés en temps réel.

En Belgique, les sites inaccessibles étaient également ceux de DPG Media (Het Laatste Nieuws, De Morgen, VTM), mais aussi du journal De Tijd, du bancassureur KBC, des supermarchés Delhaize et d'Airbnb. Ils ont été remis en service vers 18h45. La cause de la panne se situait chez le fournisseur américain de services Akamai. Il a évoqué "une interruption de service" sur Twitter, avant de préciser que le problème lié au DNS (système de noms de domaine) était désormais résolu et que le service fonctionnait de nouveau normalement.

Une panne similaire était survenue en juin chez la société américaine Fastly. De nombreux sites web, allant du New York Times à la BBC et à la RTBF, avaient également été touchés.

Aux Pays-Bas, les sites de la police, des banques Rabobank et ING, de la chaîne de supermarchés Albert Heijn ou encore du groupe DPG Media étaient inaccessibles, tandis qu'aux États-Unis, la panne concernait les sites des compagnies aériennes et des services postaux, selon la plateforme DownDetector, qui rapporte les problèmes rencontrés en temps réel.En Belgique, les sites inaccessibles étaient également ceux de DPG Media (Het Laatste Nieuws, De Morgen, VTM), mais aussi du journal De Tijd, du bancassureur KBC, des supermarchés Delhaize et d'Airbnb. Ils ont été remis en service vers 18h45. La cause de la panne se situait chez le fournisseur américain de services Akamai. Il a évoqué "une interruption de service" sur Twitter, avant de préciser que le problème lié au DNS (système de noms de domaine) était désormais résolu et que le service fonctionnait de nouveau normalement.Une panne similaire était survenue en juin chez la société américaine Fastly. De nombreux sites web, allant du New York Times à la BBC et à la RTBF, avaient également été touchés.