Selon une estimation, la Russie compte un à deux millions de professionnels IT. La proportion de ceux qui se sont enfuis du pays, est donc relativement limitée. Il s'agit de personnes qui ont quitté la Russie de leur propre initiative, mais aussi de collaborateurs russes que des firmes internationales ont été chercher en Russie après la mise en oeuvre des sanctions.

Mesures

Selon le journal américain, la plupart de ces informaticiens russes sont allés en Arménie, en Turquie, aux Emirats Arabes Unis et en Géorgie et ce, parce qu'ils n'avaient pas besoin d'un visa pour se rendre dans ces pays. Les autorités russes ont entre-temps pris des mesures pour s'opposer à l'exode des informaticiens. Ils bénéficient ainsi entre autres d'avantages fiscaux et peuvent plus facilement contracter un prêt hypothécaire pour l'achat d'une habitation.

En collaboration avec Dutch IT-Channel.

Selon une estimation, la Russie compte un à deux millions de professionnels IT. La proportion de ceux qui se sont enfuis du pays, est donc relativement limitée. Il s'agit de personnes qui ont quitté la Russie de leur propre initiative, mais aussi de collaborateurs russes que des firmes internationales ont été chercher en Russie après la mise en oeuvre des sanctions.Selon le journal américain, la plupart de ces informaticiens russes sont allés en Arménie, en Turquie, aux Emirats Arabes Unis et en Géorgie et ce, parce qu'ils n'avaient pas besoin d'un visa pour se rendre dans ces pays. Les autorités russes ont entre-temps pris des mesures pour s'opposer à l'exode des informaticiens. Ils bénéficient ainsi entre autres d'avantages fiscaux et peuvent plus facilement contracter un prêt hypothécaire pour l'achat d'une habitation.En collaboration avec Dutch IT-Channel.