Selon le baromètre qui se base sur les données fournies par les prestataires de services de paiement, près de 108 millions de transactions ont été enregistrées en 2020, 26,5% de plus que l'année précédente.

"La forte croissance des transactions reflète des achats en ligne plus fréquents par les consommateurs dans le contexte de la crise du coronavirus. Chaque seconde, 3,4 transactions ont ainsi été réalisées pour une dépense de 279 euros par seconde", illustre Julie Luppens, de The House of Marketing. "Il convient toutefois de noter que cette augmentation de 7,5% du volume est plus faible que les années précédentes." Elle atteignait +17% en 2019 et +20% en 2018. D'après le baromètre, cette croissance modérée peut s'expliquer par l'effondrement des réservations en ligne comme les voyages ou encore des tickets pour des événements en raison de la crise sanitaire.

La Belgique comptait 48.181 boutiques en ligne fin 2020. Parmi les plus de 20.000 lancées au cours de l'année, 63% figurent dans le segment des petits webshops et de microboutiques, détaillent The House of Marketing et SafeShops. Ces segments ont également enregistré les plus fortes hausses de chiffre d'affaires. "Les confinements sont sans aucun doute l'une des raisons de cette forte augmentation", commente Greet Dekocker, directrice générale de SafeShops.be. "De plus en plus de consommateurs font désormais confiance au commerce électronique."

Selon les données analysées, 16% du volume des transactions provenaient de l'étranger, principalement de France (29%) et des Pays-Bas (23%).

Selon le baromètre qui se base sur les données fournies par les prestataires de services de paiement, près de 108 millions de transactions ont été enregistrées en 2020, 26,5% de plus que l'année précédente."La forte croissance des transactions reflète des achats en ligne plus fréquents par les consommateurs dans le contexte de la crise du coronavirus. Chaque seconde, 3,4 transactions ont ainsi été réalisées pour une dépense de 279 euros par seconde", illustre Julie Luppens, de The House of Marketing. "Il convient toutefois de noter que cette augmentation de 7,5% du volume est plus faible que les années précédentes." Elle atteignait +17% en 2019 et +20% en 2018. D'après le baromètre, cette croissance modérée peut s'expliquer par l'effondrement des réservations en ligne comme les voyages ou encore des tickets pour des événements en raison de la crise sanitaire.La Belgique comptait 48.181 boutiques en ligne fin 2020. Parmi les plus de 20.000 lancées au cours de l'année, 63% figurent dans le segment des petits webshops et de microboutiques, détaillent The House of Marketing et SafeShops. Ces segments ont également enregistré les plus fortes hausses de chiffre d'affaires. "Les confinements sont sans aucun doute l'une des raisons de cette forte augmentation", commente Greet Dekocker, directrice générale de SafeShops.be. "De plus en plus de consommateurs font désormais confiance au commerce électronique."Selon les données analysées, 16% du volume des transactions provenaient de l'étranger, principalement de France (29%) et des Pays-Bas (23%).