Une offre de bon d'achat de 500 euros était proposée aux internautes en échange d'un coup de fil à un numéro surtaxé pour répondre à "quelques" questions, mais en réalité plus de 300 questions étaient prévues et le bon cadeau n'existait pas. Le seul objectif des arnaqueurs étant de maintenir les participants en ligne aussi longtemps que possible pour retirer un maximum de profit. Le numéro incriminé a désormais été bloqué par l'IBPT, le régulateur des télécoms, mais il ne s'agit pas d'un cas isolé.

Base tire donc la sonnette d'alarme et demande la création d'un cadastre sur le modèle de celui encadrant les SMS courts payants, utilisés pour les jeux TV et les concours. (Belga)