Voilà ce qu'annonce la fédération des associations européennes de consommateurs BEUC. La plainte a été déposée par l'association française de consommateurs, mais des organisations similaires en République tchèque, en Norvège, en Slovénie, aux Pays-Bas, au Danemark et en Suède ont exposé leurs griefs auprès des autorités de protection des données locales. L'Association allemande de consommateurs a entre-temps envoyé une lettre à Google.

Ces griefs concernent le processus d'enregistrement de Google, qui compliquerait au maximum le choix des options empêchant le partage de peu voire pas de données. "La langue utilisée par Google à chaque étape du processus d'enregistrement est peu claire, incomplète et trompeuse", déclare la BEUC. "De plus, Google présente les options les plus respectueuses de la vie privée comme étant des inconvénients."

Annonces

Selon Google, l'utilisateur peut choisir parmi plusieurs options lorsqu'il ouvre un compte. Cependant, les associations de consommateurs estiment qu'un "piège à utilisateurs" se cache derrière tout ça. Si une personne s'enregistre et souhaite adapter manuellement ses paramètres (pour les rendre plus stricts), elle devra passer par plusieurs étapes. L'option "personnalisation expresse", en revanche, active tout en un clic, ce qui donne à Google - la plus grande agence publicitaire au monde - accès à davantage de données pour y lier des annonces. La BEUC fait remarquer qu'il n'existe pas de bouton similaire "tout désactiver".

Ce n'est pas la première fois que Google se fait taper sur les doigts pour sa façon de traiter les données des utilisateurs. L'entreprise a déjà reçu quelque huit milliards d'euros d'amende de la part des autorités de régulation de l'UE et deux affaires de concurrence différentes sont en cours contre Google au sein de l'UE. Selon la BEUC, l'entreprise n'a pas non plus apporté d'ajustements concernant des plaintes qui durent depuis quatre ans. C'est pour cette raison que l'association veut maintenant augmenter la pression.

Voilà ce qu'annonce la fédération des associations européennes de consommateurs BEUC. La plainte a été déposée par l'association française de consommateurs, mais des organisations similaires en République tchèque, en Norvège, en Slovénie, aux Pays-Bas, au Danemark et en Suède ont exposé leurs griefs auprès des autorités de protection des données locales. L'Association allemande de consommateurs a entre-temps envoyé une lettre à Google. Ces griefs concernent le processus d'enregistrement de Google, qui compliquerait au maximum le choix des options empêchant le partage de peu voire pas de données. "La langue utilisée par Google à chaque étape du processus d'enregistrement est peu claire, incomplète et trompeuse", déclare la BEUC. "De plus, Google présente les options les plus respectueuses de la vie privée comme étant des inconvénients."Selon Google, l'utilisateur peut choisir parmi plusieurs options lorsqu'il ouvre un compte. Cependant, les associations de consommateurs estiment qu'un "piège à utilisateurs" se cache derrière tout ça. Si une personne s'enregistre et souhaite adapter manuellement ses paramètres (pour les rendre plus stricts), elle devra passer par plusieurs étapes. L'option "personnalisation expresse", en revanche, active tout en un clic, ce qui donne à Google - la plus grande agence publicitaire au monde - accès à davantage de données pour y lier des annonces. La BEUC fait remarquer qu'il n'existe pas de bouton similaire "tout désactiver". Ce n'est pas la première fois que Google se fait taper sur les doigts pour sa façon de traiter les données des utilisateurs. L'entreprise a déjà reçu quelque huit milliards d'euros d'amende de la part des autorités de régulation de l'UE et deux affaires de concurrence différentes sont en cours contre Google au sein de l'UE. Selon la BEUC, l'entreprise n'a pas non plus apporté d'ajustements concernant des plaintes qui durent depuis quatre ans. C'est pour cette raison que l'association veut maintenant augmenter la pression.