Phished aide les entreprises en testant régulièrement leur personnel au moyen de mails d'hameçonnage (phishing). La firme existe depuis deux ans et a entre-temps déjà accueilli 250 clients en Belgique, aux Pays-Bas et en Grande-Bretagne.

Son fondateur Arnout Van de Meulebroucke s'en est jusqu'à présent tiré quasiment tout seul, puisqu'il n'a qu'un seul employé. Cela va à présent changer. L'entreprise vient en effet de récolter un million d'euros auprès de Jo Vandenbergh, le CEO de Bringme et l'homme à l'initiative de l'entreprise immobilière Ertzberg. Il a pris une participation minoritaire dans Phished.

Leur collaboration n'est pas un hasard. Van de Meulebroucke (24 ans) fut lui-même un employé de Vandenbergh avant de créer Phished.

Avec cet investissement, Phished entend faire croître son personnel jusqu'à une dizaine de collaborateurs et déménager à la Bondgenotenlaan à Louvain, là où est aussi installée Bringme. L'ambition est de proposer des services d'hameçonnage (légitimes) non seulement en Grande-Bretagne et aux Pays-Bas, mais aussi à brève échéance en France et en Allemagne.

"En Grande-Bretagne et aux Pays-Bas, nous sommes déjà solidement ancrés", déclare Van de Meulebroucke. "Nous y disposons de pas mal de clients et de revendeurs de notre plate-forme. De plus, ce sont là des marchés très 'matures'. Les entreprises y sont plus avancées sur le plan numérique, ce qui est important pour notre business model."

Lisez aussi: Phished apprend à votre personnel à identifier les escrocs.

Phished aide les entreprises en testant régulièrement leur personnel au moyen de mails d'hameçonnage (phishing). La firme existe depuis deux ans et a entre-temps déjà accueilli 250 clients en Belgique, aux Pays-Bas et en Grande-Bretagne.Son fondateur Arnout Van de Meulebroucke s'en est jusqu'à présent tiré quasiment tout seul, puisqu'il n'a qu'un seul employé. Cela va à présent changer. L'entreprise vient en effet de récolter un million d'euros auprès de Jo Vandenbergh, le CEO de Bringme et l'homme à l'initiative de l'entreprise immobilière Ertzberg. Il a pris une participation minoritaire dans Phished.Leur collaboration n'est pas un hasard. Van de Meulebroucke (24 ans) fut lui-même un employé de Vandenbergh avant de créer Phished.Avec cet investissement, Phished entend faire croître son personnel jusqu'à une dizaine de collaborateurs et déménager à la Bondgenotenlaan à Louvain, là où est aussi installée Bringme. L'ambition est de proposer des services d'hameçonnage (légitimes) non seulement en Grande-Bretagne et aux Pays-Bas, mais aussi à brève échéance en France et en Allemagne."En Grande-Bretagne et aux Pays-Bas, nous sommes déjà solidement ancrés", déclare Van de Meulebroucke. "Nous y disposons de pas mal de clients et de revendeurs de notre plate-forme. De plus, ce sont là des marchés très 'matures'. Les entreprises y sont plus avancées sur le plan numérique, ce qui est important pour notre business model."Lisez aussi: Phished apprend à votre personnel à identifier les escrocs.