"Tout a été relancé, nous produisons maintenant normalement", a déclaré Vera Bostijn de Volvo Trucks. Chez Audi, la production fonctionnait encore à capacité réduite ce lundi mais, à partir de mardi, elle tournera à nouveau à plein régime, selon le porte-parole Peter D'hoore.

Pour les deux fabricants, l'incertitude demeure. "La situation reste critique car il s'agit de problèmes mondiaux", explique Vera Bostijn.

Chez Audi, des voitures devraient sortir de la chaîne de production cette semaine et la semaine prochaine. "Au-delà, nous ne pouvons faire aucune prévision et devons suivre la situation de près", a déclaré Peter D'hoore. "Compte tenu des conditions actuelles, nous prévoyons que l'approvisionnement en puces sera perturbé tout au long du premier semestre." La situation est également difficile chez Volvo Cars à Gand, avait-t-on appris la semaine dernière.

La pénurie de puces électroniques est une conséquence de la pandémie de coronavirus. La demande de produits électroniques comme les smartphones ou les ordinateurs portables a en effet explosé en raison de la généralisation du télétravail. Les fabricants de puces électroniques ont du mal à suivre, ce qui se répercute sur le secteur automobile, les voitures en contenant des dizaines.

"Tout a été relancé, nous produisons maintenant normalement", a déclaré Vera Bostijn de Volvo Trucks. Chez Audi, la production fonctionnait encore à capacité réduite ce lundi mais, à partir de mardi, elle tournera à nouveau à plein régime, selon le porte-parole Peter D'hoore.Pour les deux fabricants, l'incertitude demeure. "La situation reste critique car il s'agit de problèmes mondiaux", explique Vera Bostijn.Chez Audi, des voitures devraient sortir de la chaîne de production cette semaine et la semaine prochaine. "Au-delà, nous ne pouvons faire aucune prévision et devons suivre la situation de près", a déclaré Peter D'hoore. "Compte tenu des conditions actuelles, nous prévoyons que l'approvisionnement en puces sera perturbé tout au long du premier semestre." La situation est également difficile chez Volvo Cars à Gand, avait-t-on appris la semaine dernière.La pénurie de puces électroniques est une conséquence de la pandémie de coronavirus. La demande de produits électroniques comme les smartphones ou les ordinateurs portables a en effet explosé en raison de la généralisation du télétravail. Les fabricants de puces électroniques ont du mal à suivre, ce qui se répercute sur le secteur automobile, les voitures en contenant des dizaines.