La police néerlandaise a démantelé le réseau plus tôt dans la journée. La bande de malfaiteurs attirait ses victimes vers de faux site web bancaires à l'aide de messages Whatsapp, de SMS et de courriels. Le butin ainsi dérobé s'élèverait à plusieurs millions d'euros.

Pour débusquer les premiers couteaux en Belgique de ce réseau monté depuis les Pays-Bas, la police gantoise a mené l'enquête à Aalter sur des faits de hameçonnage, de fraude sur Internet et de blanchiment d'argent, avec l'appui de la police judiciaire fédérale, de la police néerlandaise et du parquet d'Amsterdam. Le parquet de Flandre orientale, qui dispose d'une cellule spécialisée dans la cybercriminalité, a, lui, pris la tête des opérations ailleurs en Flandre. Cette collaboration a débouché mardi sur des perquisitions à 24 adresses aux quatre coins des Pays-Bas et l'interpellation de neuf suspects.

La police néerlandaise a démantelé le réseau plus tôt dans la journée. La bande de malfaiteurs attirait ses victimes vers de faux site web bancaires à l'aide de messages Whatsapp, de SMS et de courriels. Le butin ainsi dérobé s'élèverait à plusieurs millions d'euros. Pour débusquer les premiers couteaux en Belgique de ce réseau monté depuis les Pays-Bas, la police gantoise a mené l'enquête à Aalter sur des faits de hameçonnage, de fraude sur Internet et de blanchiment d'argent, avec l'appui de la police judiciaire fédérale, de la police néerlandaise et du parquet d'Amsterdam. Le parquet de Flandre orientale, qui dispose d'une cellule spécialisée dans la cybercriminalité, a, lui, pris la tête des opérations ailleurs en Flandre. Cette collaboration a débouché mardi sur des perquisitions à 24 adresses aux quatre coins des Pays-Bas et l'interpellation de neuf suspects.