L'Indonésie a bloqué toute une série de services en ligne sur son territoire. L'un d'eux, PayPal, a été provisoirement réouvert suite à des protestations, afin que les utilisateurs puissent retirer leur argent. D'autres services, dont Yahoo et les services de jeu Steam, EpicGames, DoTA2, Counter-Strike et Origin, demeurent inaccessibles dans le pays.

Samedi, le ministère indonésien de la communication a verrouillé les services en question, parce qu'ils n'auraient pas respecté la date-butoir d'une nouvelle règle. Selon la loi qui est entrée en vigueur en Indonésie en novembre 2020, les services en ligne doivent s'enregistrer dans une base de données. La loi autorise le gouvernement en place à contraindre les plates-formes à libérer certaines données relatives aux utilisateurs et à supprimer des messages postés susceptibles de troubler l'ordre public. Mais cette loi est considérée par les activistes comme une règle de censure.

PayPal

Les plates-formes, qui sont bloquées à présent, ne se sont donc pas enregistrées à temps dans la base de données officielle. Les autorités indonésiennes déclarent que ce blocage n'est que temporaire, et que les plates-formes seront de nouveau disponibles dès qu'elles s'enregistreront. D'autres services, dont ceux d'Apple et de Google par exemple, se sont, eux, mis en ordre.

C'est surtout le blocage de PayPal qui a provoqué des protestations, parce que ce service est souvent utilisé dans le pays par les freelances qui peuvent ainsi atteindre un plus ample public international. Le service de paiement a quand même été réouvert au bout de cinq jours, afin que les utilisateurs puissent retirer de l'argent.

L'Indonésie a bloqué toute une série de services en ligne sur son territoire. L'un d'eux, PayPal, a été provisoirement réouvert suite à des protestations, afin que les utilisateurs puissent retirer leur argent. D'autres services, dont Yahoo et les services de jeu Steam, EpicGames, DoTA2, Counter-Strike et Origin, demeurent inaccessibles dans le pays.Samedi, le ministère indonésien de la communication a verrouillé les services en question, parce qu'ils n'auraient pas respecté la date-butoir d'une nouvelle règle. Selon la loi qui est entrée en vigueur en Indonésie en novembre 2020, les services en ligne doivent s'enregistrer dans une base de données. La loi autorise le gouvernement en place à contraindre les plates-formes à libérer certaines données relatives aux utilisateurs et à supprimer des messages postés susceptibles de troubler l'ordre public. Mais cette loi est considérée par les activistes comme une règle de censure.Les plates-formes, qui sont bloquées à présent, ne se sont donc pas enregistrées à temps dans la base de données officielle. Les autorités indonésiennes déclarent que ce blocage n'est que temporaire, et que les plates-formes seront de nouveau disponibles dès qu'elles s'enregistreront. D'autres services, dont ceux d'Apple et de Google par exemple, se sont, eux, mis en ordre.C'est surtout le blocage de PayPal qui a provoqué des protestations, parce que ce service est souvent utilisé dans le pays par les freelances qui peuvent ainsi atteindre un plus ample public international. Le service de paiement a quand même été réouvert au bout de cinq jours, afin que les utilisateurs puissent retirer de l'argent.