De Decker est un 'vétéran' chez Sun. Il a en effet entamé sa carrière en 1992, alors que la filiale belge venait de fêter son 1er anniversaire. En '98, De Decker était promu à des fonctions internationales. Il devenait responsable de l'équipe d'ingénieurs systèmes pour la zone Europe du Nord (Benelux, Danemark, Suède, Norvège, Finlande, Suisse et pays baltes). Quatre ans plus tard, il devenait 'solutions director' en charge de l'intégration des 'specialist sales', 'professional services' et 'technical communities'.Et à présent qu'une restructuration est en cours, il est nommé à la tête de l'organisation Belux. Mais il ne prévoit pas de grands changements. "Luc [Opdebeeck] est parvenu à engranger de très beaux résultats. La Belgique est l'un des pays les plus performants en Europe. Nous avons de bons clients fidèles et nos collaborateurs sont motivés." De Decker n'a dès lors pas l'intention d'apporter de grands changements dans l'organisation et de modifier la stratégie. "Tout au plus quelques accents nouveaux", confie-t-il. Ses objectifs s'inscrivent pleinement dans les ambitions affichées à l'échelle mondiale, à savoir une marge bénéficiaire nette de 4%.De Decker est marié et père de 3 enfants. Il habite Grez-Doiceau, entre Louvain et Wavre.

De Decker est un 'vétéran' chez Sun. Il a en effet entamé sa carrière en 1992, alors que la filiale belge venait de fêter son 1er anniversaire. En '98, De Decker était promu à des fonctions internationales. Il devenait responsable de l'équipe d'ingénieurs systèmes pour la zone Europe du Nord (Benelux, Danemark, Suède, Norvège, Finlande, Suisse et pays baltes). Quatre ans plus tard, il devenait 'solutions director' en charge de l'intégration des 'specialist sales', 'professional services' et 'technical communities'.Et à présent qu'une restructuration est en cours, il est nommé à la tête de l'organisation Belux. Mais il ne prévoit pas de grands changements. "Luc [Opdebeeck] est parvenu à engranger de très beaux résultats. La Belgique est l'un des pays les plus performants en Europe. Nous avons de bons clients fidèles et nos collaborateurs sont motivés." De Decker n'a dès lors pas l'intention d'apporter de grands changements dans l'organisation et de modifier la stratégie. "Tout au plus quelques accents nouveaux", confie-t-il. Ses objectifs s'inscrivent pleinement dans les ambitions affichées à l'échelle mondiale, à savoir une marge bénéficiaire nette de 4%.De Decker est marié et père de 3 enfants. Il habite Grez-Doiceau, entre Louvain et Wavre.