Récemment, Microsoft annonçait que Windows 11 ne sortirait formellement que fin décembre, mais depuis la semaine dernière, une version officieuse circule déjà, alors que bientôt, une version 'preview' sera aussi disponible.

Mais d'origine, Windows 11 ne tournera pas sur les Macbook, iMac ou Mac mini. Pas sur les anciens appareils équipés d'un processeur Intel et absolument pas sur la nouvelle génération intégrant Apple Silicon, les puces d'Apple sur architecture Arm.

Deux éléments entrent ici en jeu: d'une part, le matériel du Mac n'est officiellement pas supporté par Windows. Voilà pourquoi un Mac signalera dès le processus d'installation de Windows que le système d'exploitation ne pourra pas être installé.

D'autre part, il y a l'exigence de TPM 2.0, une puce complémentaire où sont stockées les clés cryptographiques. Certains Mac récents embarquent certes cette puce, mais guère d'appareils plus anciens. Il s'agit là d'un problème qui touche également beaucoup d'utilisateurs d'un PC.

Contournement

Tout semble indiquer que le support pour Mac ou un assouplissement TPM ne seront pas prévus de sitôt. Néanmoins, Appleinsider fait écho d'une porte dérobée permettant de contourner l'obligation TPM et le support du hardware. Il conviendra alors d'exploiter un fichier disque virtuel de Windows 11 pour contourner le contrôle sur TPM.

Vous éviterez ainsi le contrôle en question et celui du support du hardware, mais votre machine devra encore et toujours satisfaire aux exigences techniques, comme (au minimum) un processeur bi-coeur, 4 Go de RAM et 64 Go d'espace de stockage. Cela s'applique aussi aux PC ou aux machines virtuelles sur lesquels vous voulez tester Windows 11.

Récemment, Microsoft annonçait que Windows 11 ne sortirait formellement que fin décembre, mais depuis la semaine dernière, une version officieuse circule déjà, alors que bientôt, une version 'preview' sera aussi disponible.Mais d'origine, Windows 11 ne tournera pas sur les Macbook, iMac ou Mac mini. Pas sur les anciens appareils équipés d'un processeur Intel et absolument pas sur la nouvelle génération intégrant Apple Silicon, les puces d'Apple sur architecture Arm.Deux éléments entrent ici en jeu: d'une part, le matériel du Mac n'est officiellement pas supporté par Windows. Voilà pourquoi un Mac signalera dès le processus d'installation de Windows que le système d'exploitation ne pourra pas être installé.D'autre part, il y a l'exigence de TPM 2.0, une puce complémentaire où sont stockées les clés cryptographiques. Certains Mac récents embarquent certes cette puce, mais guère d'appareils plus anciens. Il s'agit là d'un problème qui touche également beaucoup d'utilisateurs d'un PC.ContournementTout semble indiquer que le support pour Mac ou un assouplissement TPM ne seront pas prévus de sitôt. Néanmoins, Appleinsider fait écho d'une porte dérobée permettant de contourner l'obligation TPM et le support du hardware. Il conviendra alors d'exploiter un fichier disque virtuel de Windows 11 pour contourner le contrôle sur TPM.Vous éviterez ainsi le contrôle en question et celui du support du hardware, mais votre machine devra encore et toujours satisfaire aux exigences techniques, comme (au minimum) un processeur bi-coeur, 4 Go de RAM et 64 Go d'espace de stockage. Cela s'applique aussi aux PC ou aux machines virtuelles sur lesquels vous voulez tester Windows 11.