"Avec ce partenariat, Deutsche Bank aura accès à des technologies de pointe dans le domaine de la gestion de données, l'intelligence artificielle et du machine learning", a indiqué la banque, confrontée depuis plusieurs années à de grandes difficultés technologiques de ses systèmes en interne, jugés vieillis, et qui espère ainsi les résoudre. "Il permettra également des innovations entre les deux entreprises pour créer une nouvelle génération de produits financiers", selon Deutsche Bank.

Le secteur bancaire traditionnel est en effet de plus en plus concurrencé par les sociétés de paiement en ligne et cherche à rattraper son retard dans ce domaine. Deutsche Bank en outre sort de plusieurs années de pertes.

Le "cloud", technologie dématérialisée de stockage de données, ainsi que les outils de traitement de ces données numériques, sont considérés comme un vivier de croissance future pour de nombreux secteurs économiques, dont le secteur bancaire.

Mais la domination des géants américains comme Amazon, Microsoft et Google suscite des inquiétudes en Europe.

Elles se sont renforcées en 2018, lors de l'adoption, par le Congrès américain du "Cloud act", permettant au gouvernement de demander aux fournisseurs de "cloud" la communication des données qu'ils hébergent, même lorsqu'elles sont situées hors des Etats-Unis.

En 2019, la France et l'Allemagne ont présenté Gaia-X, un projet où les entreprises européennes pourront trouver des services de "cloud" respectant un certain nombre de critères et de normes européens. Le projet pourrait connaître un coup d'accélérateur dans les six prochains mois car l'Allemagne a désigné ce sujet comme une des priorités de sa présidence semestrielle de l'Union Européenne, débutée en juillet. (Belga)

"Avec ce partenariat, Deutsche Bank aura accès à des technologies de pointe dans le domaine de la gestion de données, l'intelligence artificielle et du machine learning", a indiqué la banque, confrontée depuis plusieurs années à de grandes difficultés technologiques de ses systèmes en interne, jugés vieillis, et qui espère ainsi les résoudre. "Il permettra également des innovations entre les deux entreprises pour créer une nouvelle génération de produits financiers", selon Deutsche Bank.Le secteur bancaire traditionnel est en effet de plus en plus concurrencé par les sociétés de paiement en ligne et cherche à rattraper son retard dans ce domaine. Deutsche Bank en outre sort de plusieurs années de pertes.Le "cloud", technologie dématérialisée de stockage de données, ainsi que les outils de traitement de ces données numériques, sont considérés comme un vivier de croissance future pour de nombreux secteurs économiques, dont le secteur bancaire.Mais la domination des géants américains comme Amazon, Microsoft et Google suscite des inquiétudes en Europe.Elles se sont renforcées en 2018, lors de l'adoption, par le Congrès américain du "Cloud act", permettant au gouvernement de demander aux fournisseurs de "cloud" la communication des données qu'ils hébergent, même lorsqu'elles sont situées hors des Etats-Unis.En 2019, la France et l'Allemagne ont présenté Gaia-X, un projet où les entreprises européennes pourront trouver des services de "cloud" respectant un certain nombre de critères et de normes européens. Le projet pourrait connaître un coup d'accélérateur dans les six prochains mois car l'Allemagne a désigné ce sujet comme une des priorités de sa présidence semestrielle de l'Union Européenne, débutée en juillet. (Belga)