Voilà ce qu'on peut déduire des chiffres trimestriels que le service de diffusion a annoncés la semaine dernière. Entre la mention de 2 pour cent de hausse du chiffre d'affaires et celle d'un nouveau CEO, on pouvait aussi lire que Netflix poursuivra à partir du mois de mars la mise en oeuvre de sa stratégie en matière de partage payant des mots de passe à partir du premier trimestre de 2023.

Cette fonction avait été annoncée l'année dernière déjà, mais Netflix n'avait pas réussi à l'implémenter jusqu'ici. Dans la pratique, il est question d'un système par lequel quelqu'un souscrit un abonnement Netflix, puis partage son mot de passe avec des amis ou des membres de sa famille, qui n'habitent pas sous le même toit, afin qu'ils puissent aussi faire du 'binge-watching' (visionnement boulimique de séries). Netflix préfère évidemment que les autres personnes souscrivent également un abonnement, et caresse depuis assez longtemps déjà l'idée de facturer un supplément aux abonnés ayant des comptes en dehors de leur habitation.

L'entreprise a déjà effectué des tests avec de nouveaux abonnements en Amérique du Sud l'année dernière, mais ils n'ont pas été bien accueillis par le public. Netflix semble toutefois bien décidée à poursuivre sa stratégie, entre autres au moyen d'un système où l'abonné peut transférer des profils vers d'autres comptes (afin que son historique de visionnement soit conservé).

Voilà ce qu'on peut déduire des chiffres trimestriels que le service de diffusion a annoncés la semaine dernière. Entre la mention de 2 pour cent de hausse du chiffre d'affaires et celle d'un nouveau CEO, on pouvait aussi lire que Netflix poursuivra à partir du mois de mars la mise en oeuvre de sa stratégie en matière de partage payant des mots de passe à partir du premier trimestre de 2023.Cette fonction avait été annoncée l'année dernière déjà, mais Netflix n'avait pas réussi à l'implémenter jusqu'ici. Dans la pratique, il est question d'un système par lequel quelqu'un souscrit un abonnement Netflix, puis partage son mot de passe avec des amis ou des membres de sa famille, qui n'habitent pas sous le même toit, afin qu'ils puissent aussi faire du 'binge-watching' (visionnement boulimique de séries). Netflix préfère évidemment que les autres personnes souscrivent également un abonnement, et caresse depuis assez longtemps déjà l'idée de facturer un supplément aux abonnés ayant des comptes en dehors de leur habitation.L'entreprise a déjà effectué des tests avec de nouveaux abonnements en Amérique du Sud l'année dernière, mais ils n'ont pas été bien accueillis par le public. Netflix semble toutefois bien décidée à poursuivre sa stratégie, entre autres au moyen d'un système où l'abonné peut transférer des profils vers d'autres comptes (afin que son historique de visionnement soit conservé).