Chez Panasonic, on annonce dans un bref communiqué de presse avoir constaté le 11 novembre qu'un hacker s'était introduit illégalement dans ses systèmes et qu'il avait eu accès à 'certaines données sur un serveur de fichiers'.

Mais il s'agit là d'une version très épurée des faits. Dans une interview accordée à Techcrunch, un porte-parole de l'entreprise explique que l'intrusion a été découverte pour la première fois le 11 novembre. Dans la pratique, le pirate devait être présent dans les systèmes depuis le 22 juin. Le piratage aurait stoppé le 3 novembre. Quelques médias japonais évoquent eux aussi ce laps de temps.

On ignore encore quel est l'impact précis du piratage et dans quelle mesure des données ont été visionnées ou volées. Panasonic présente ses excuses pour l'incident, signale avoir informé les autorités compétentes et collaborer avec un acteur externe afin d'examiner ce qui s'est passé.

Chez Panasonic, on annonce dans un bref communiqué de presse avoir constaté le 11 novembre qu'un hacker s'était introduit illégalement dans ses systèmes et qu'il avait eu accès à 'certaines données sur un serveur de fichiers'.Mais il s'agit là d'une version très épurée des faits. Dans une interview accordée à Techcrunch, un porte-parole de l'entreprise explique que l'intrusion a été découverte pour la première fois le 11 novembre. Dans la pratique, le pirate devait être présent dans les systèmes depuis le 22 juin. Le piratage aurait stoppé le 3 novembre. Quelques médias japonais évoquent eux aussi ce laps de temps.On ignore encore quel est l'impact précis du piratage et dans quelle mesure des données ont été visionnées ou volées. Panasonic présente ses excuses pour l'incident, signale avoir informé les autorités compétentes et collaborer avec un acteur externe afin d'examiner ce qui s'est passé.