Nethys et VOO avaient confirmé il y a un mois déjà qu'ils menaient des négociations exclusives pour le rachat de VOO. La nouvelle n'est donc pas une surprise en soi. L'accord repose sur une valeur marchande d'1,8 milliard d'euros. Avec une participation de 75 pour cent (moins une action), il est donc question de quelque 1,35 milliard d'euros.

Pour Orange, ce rachat va changer la donne. L'opérateur mobile a en effet dû des années durant se livrer à du lobbying pour avoir accès (à un tarif intéressant) aux réseaux câblés de VOO et de Telenet, afin de proposer l'internet fixe. A présent, l'entreprise devient propriétaire de VOO, qui dispose d'un réseau pour la TV et l'internet fixe et ce, surtout en Wallonie et en partie à Bruxelles. Orange annonce donc avoir accompli une solide avancée dans sa stratégie de convergence.

Investissements

Orange ajoute envisager d'investir davantage dans VOO et ce, tant dans le centre d'appels WBCC, dans BeTV que dans le réseau. Il est question de rénovation du réseau câblé, mais aussi d'extensions sur base de la fibre optique (FTTH).

Nethys même garde une participation minoritaire, 'afin de garantir l'exécution des projets industriel et social', apprend-on. Orange propose cependant de convertir cette participation en actions Orange Belgium.

Le rachat doit toutefois encore être approuvé par la Commission européenne notamment. Orange table sur une réponse dans le courant de 2022. Jusque là, les deux entreprises continueront d'opérer de manière indépendante.

Nethys

La revente de VOO a été une opération de longue haleine. En 2019, la direction de Nethys avait été mise sous pression, après avoir voulu revendre VOO, conjointement avec l'entreprise IT Win et la firme de parcs éoliens Elicio, pour un prix jugé modeste à une société privée appartenant à deux directeurs de Nethys. Cette revente s'était faite à l'insu du gouvernement wallon, qui en était le principal actionnaire.

Ensuite, Orange intenta un procès en vue d'annuler la revente de VOO à Providence, ce qui fut fait mi-2020. Orange se posait effectivement des questions sur le prix demandé et les conditions. Il faut dire que l'entreprise était elle-même intéressée par le réseau de VOO.

Nethys et VOO avaient confirmé il y a un mois déjà qu'ils menaient des négociations exclusives pour le rachat de VOO. La nouvelle n'est donc pas une surprise en soi. L'accord repose sur une valeur marchande d'1,8 milliard d'euros. Avec une participation de 75 pour cent (moins une action), il est donc question de quelque 1,35 milliard d'euros.Pour Orange, ce rachat va changer la donne. L'opérateur mobile a en effet dû des années durant se livrer à du lobbying pour avoir accès (à un tarif intéressant) aux réseaux câblés de VOO et de Telenet, afin de proposer l'internet fixe. A présent, l'entreprise devient propriétaire de VOO, qui dispose d'un réseau pour la TV et l'internet fixe et ce, surtout en Wallonie et en partie à Bruxelles. Orange annonce donc avoir accompli une solide avancée dans sa stratégie de convergence.Orange ajoute envisager d'investir davantage dans VOO et ce, tant dans le centre d'appels WBCC, dans BeTV que dans le réseau. Il est question de rénovation du réseau câblé, mais aussi d'extensions sur base de la fibre optique (FTTH).Nethys même garde une participation minoritaire, 'afin de garantir l'exécution des projets industriel et social', apprend-on. Orange propose cependant de convertir cette participation en actions Orange Belgium.Le rachat doit toutefois encore être approuvé par la Commission européenne notamment. Orange table sur une réponse dans le courant de 2022. Jusque là, les deux entreprises continueront d'opérer de manière indépendante.La revente de VOO a été une opération de longue haleine. En 2019, la direction de Nethys avait été mise sous pression, après avoir voulu revendre VOO, conjointement avec l'entreprise IT Win et la firme de parcs éoliens Elicio, pour un prix jugé modeste à une société privée appartenant à deux directeurs de Nethys. Cette revente s'était faite à l'insu du gouvernement wallon, qui en était le principal actionnaire.Ensuite, Orange intenta un procès en vue d'annuler la revente de VOO à Providence, ce qui fut fait mi-2020. Orange se posait effectivement des questions sur le prix demandé et les conditions. Il faut dire que l'entreprise était elle-même intéressée par le réseau de VOO.