Orange a actuellement déployé la 5G sous la forme d'un réseau autonome dans le port d'Anvers, où l'entreprise teste et déploie dans la pratique des applications 5G conjointement avec quelques entreprises. La 5G est donc déjà présente dans le port, mais pour les entreprises en dehors de cette zone, Orange souhaite faire également une offre qu'elle a du reste présentée lors de son événement Walk to 5G.

Cette offre représente une étape préliminaire. Elle comprend des ateliers, de la formation ciblant les environnements d'entreprise et informant sur les possibilités de la 5G (telles le 'network slicing' et la sécurité). Elle donne accès aux laboratoires 5G d'Orange, laquelle aide aussi à mettre en oeuvre un '5G use case'.

Une seconde offre cible l'implémentation. L'entreprise intéressée a accès au réseau 5G et à un catalogue d'appareils 5G. Une mise en oeuvre bout-à-bout est prévue durant une période délimitée, ce qui en fait donc déjà une application fonctionnelle.

"Nous sommes conscients que ce n'est pas le moment idéal pour augmenter les budgets de l'innovation. Voilà pourquoi nous nous concentrons le plus possible sur la base du marché", déclare Werner De Laet, innovation officer et directeur du département B2B d'Orange Belgium. "Le premier module sera disponible pour 20.000 à 30.000 euros. Le second sera proposé entre 30.000 et 70.000 euros." Le prix exact dépendra du degré de réalisation sur mesure de l'offre.

Par souci de clarté, ajoutons qu'il ne s'agit pas d'un réseau 5G autonome privé, présent actuellement dans le port d'Anvers uniquement. Mais il est possible que le signal 5G (à technologie 4G sous-jacente, donc pas autonome) soit étendu l'année prochaine sur base de la licence d'utilisation temporaire dont disposent à présent Orange et d'autres opérateurs.

Dans le port, Orange possède actuellement 14 sites disposant de la 5G, lesquels couvrent l'ensemble de la zone portuaire. L'opérateur y atteint, à l'entendre, des vitesses jusqu'à 1,41 Gbps avec une latence (vitesse de réaction) de 7 millisecondes. Ces derniers mois, il a avec notamment BASF, Covestro, Borealis, Katoennatie et Port of Antwerp mis réellement en pratique des applications 5G.

Lors de son événement, Orange a aussi annoncé une collaboration avec Helicus, spécialisée avec son projet HAI-SCS en transports médicaux par drones. Les réseaux 4G et 5G d'Orange supporteront ces derniers pour leur permettre de voler de manière autonome. L'une des possibilités est qu'en cas de problème, surtout pour des envois cruciaux, une connexion vidéo soit immédiatement etablie.

Orange a actuellement déployé la 5G sous la forme d'un réseau autonome dans le port d'Anvers, où l'entreprise teste et déploie dans la pratique des applications 5G conjointement avec quelques entreprises. La 5G est donc déjà présente dans le port, mais pour les entreprises en dehors de cette zone, Orange souhaite faire également une offre qu'elle a du reste présentée lors de son événement Walk to 5G.Cette offre représente une étape préliminaire. Elle comprend des ateliers, de la formation ciblant les environnements d'entreprise et informant sur les possibilités de la 5G (telles le 'network slicing' et la sécurité). Elle donne accès aux laboratoires 5G d'Orange, laquelle aide aussi à mettre en oeuvre un '5G use case'.Une seconde offre cible l'implémentation. L'entreprise intéressée a accès au réseau 5G et à un catalogue d'appareils 5G. Une mise en oeuvre bout-à-bout est prévue durant une période délimitée, ce qui en fait donc déjà une application fonctionnelle."Nous sommes conscients que ce n'est pas le moment idéal pour augmenter les budgets de l'innovation. Voilà pourquoi nous nous concentrons le plus possible sur la base du marché", déclare Werner De Laet, innovation officer et directeur du département B2B d'Orange Belgium. "Le premier module sera disponible pour 20.000 à 30.000 euros. Le second sera proposé entre 30.000 et 70.000 euros." Le prix exact dépendra du degré de réalisation sur mesure de l'offre.Par souci de clarté, ajoutons qu'il ne s'agit pas d'un réseau 5G autonome privé, présent actuellement dans le port d'Anvers uniquement. Mais il est possible que le signal 5G (à technologie 4G sous-jacente, donc pas autonome) soit étendu l'année prochaine sur base de la licence d'utilisation temporaire dont disposent à présent Orange et d'autres opérateurs.Dans le port, Orange possède actuellement 14 sites disposant de la 5G, lesquels couvrent l'ensemble de la zone portuaire. L'opérateur y atteint, à l'entendre, des vitesses jusqu'à 1,41 Gbps avec une latence (vitesse de réaction) de 7 millisecondes. Ces derniers mois, il a avec notamment BASF, Covestro, Borealis, Katoennatie et Port of Antwerp mis réellement en pratique des applications 5G.Lors de son événement, Orange a aussi annoncé une collaboration avec Helicus, spécialisée avec son projet HAI-SCS en transports médicaux par drones. Les réseaux 4G et 5G d'Orange supporteront ces derniers pour leur permettre de voler de manière autonome. L'une des possibilités est qu'en cas de problème, surtout pour des envois cruciaux, une connexion vidéo soit immédiatement etablie.