Les trois grands opérateurs veulent miser pleinement sur la 5G. Or les concurrents de Proximus estiment qu'il y a une différence entre la 5G à part entière et ce que Proximus propose aujourd'hui.

"La 5G allégée peut être un complément à la 'véritable ou totale 5G', mais elle peut avoir des effets sur la qualité 4G existante pour les clients. Telenet examine soigneusement quand et comment combiner la 5G 'Light' et 'Full', afin d'offrir aux clients en place le meilleur service possible", déclare à cet égard la porte-parole de Telenet, Isabelle Geeraerts.

Telenet fait observer qu'elle investit aussi activement dans son réseau et qu'elle teste actuellement la 5G sur un site à Aartselaar "Nous y atteignons des vitesses supérieures à 3Gbps", indique-t-on chez Telenet. Proximus évoquait elle des vitesses 'jusqu'à 3 Gbps'. Dans le hall de jeux VR The Park à Hasselt, l'entreprise teste aussi comment la 5G peut réduire la latence.

Orange émet des commentaires similaires: "Nous croyons que les conditions (à long terme pour ce qui est des largeurs de bande et des normes d'émission) ne sont pas rencontrées pour l'instant en Belgique pour offrir un service 5G correct au consommateur", estime la porte-parole Annelore Marynissen.

Ici encore, l'opérateur apporte la nuance, selon laquelle il envisage une plus-value dans quelques applications B2B limitées. C'est ainsi qu'Orange même dispose à présent d'un réseau-test dans le port d'Anvers.

Tout semble donc indiquer que Telenet n'exclut pas de réutiliser aussi le spectre existant pour la 5G, mais que ce ne sera pas dans l'immédiat. Quant à Orange, elle semble davantage dans l'attente, probablement jusqu'à ce que l'IBPT donne son feu vert au démarrage avec des licences provisoires.

Les trois grands opérateurs veulent miser pleinement sur la 5G. Or les concurrents de Proximus estiment qu'il y a une différence entre la 5G à part entière et ce que Proximus propose aujourd'hui."La 5G allégée peut être un complément à la 'véritable ou totale 5G', mais elle peut avoir des effets sur la qualité 4G existante pour les clients. Telenet examine soigneusement quand et comment combiner la 5G 'Light' et 'Full', afin d'offrir aux clients en place le meilleur service possible", déclare à cet égard la porte-parole de Telenet, Isabelle Geeraerts.Telenet fait observer qu'elle investit aussi activement dans son réseau et qu'elle teste actuellement la 5G sur un site à Aartselaar "Nous y atteignons des vitesses supérieures à 3Gbps", indique-t-on chez Telenet. Proximus évoquait elle des vitesses 'jusqu'à 3 Gbps'. Dans le hall de jeux VR The Park à Hasselt, l'entreprise teste aussi comment la 5G peut réduire la latence.Orange émet des commentaires similaires: "Nous croyons que les conditions (à long terme pour ce qui est des largeurs de bande et des normes d'émission) ne sont pas rencontrées pour l'instant en Belgique pour offrir un service 5G correct au consommateur", estime la porte-parole Annelore Marynissen. Ici encore, l'opérateur apporte la nuance, selon laquelle il envisage une plus-value dans quelques applications B2B limitées. C'est ainsi qu'Orange même dispose à présent d'un réseau-test dans le port d'Anvers.Tout semble donc indiquer que Telenet n'exclut pas de réutiliser aussi le spectre existant pour la 5G, mais que ce ne sera pas dans l'immédiat. Quant à Orange, elle semble davantage dans l'attente, probablement jusqu'à ce que l'IBPT donne son feu vert au démarrage avec des licences provisoires.