La version de base d'Home Internet revient à 40 euros par mois et assure une vitesse de téléchargement de 100 Mbps (5 Mbps en 'upload'). La version incluant la TV numérique, Home Internet & TV coûte 55 euros par mois.

En option, une ligne fixe peut y être ajoutée pour 10 euros par mois et/ou Internet Boost, alias une accélération jusqu'à 400 Mbps, pour 15 euros par mois. La vitesse de chargement atteint ainsi 20 Mbps ou 40 Mbps selon que le signal du câble transite par Voo ou Telenet.

Le projet d'un tel abonnement chez Orange remonte à deux ans, puisque le CEO de l'époque, Michael Trabbia, en parlait en septembre 2018 déjà. Encore fallait-il attendre les nouveaux tarifs de gros pour le câble, un élément déterminant pour les types d'abonnement qu'Orange veut proposer et pour le montant à payer aux gestionnaires de réseaux Telenet et Voo.

Plus économique?

L'offre d'Orange casse-t-elle dès lors les prix? Oui et non. C'est loin d'être l'abonnement le plus économique sur le marché, mais en tant qu'abonnement au haut débit illimité, il est bien plus abordable que ses pendants chez Proximus et Telenet.

Chez Telenet, on peut certes déjà souscrire Basic Internet à la même vitesse pour 28,60 euros par mois, mais avec une limite de téléchargement de 150 giga-octets par mois. La formule All-Internet plus chère offre, elle, une vitesse supérieure et aucune limite de téléchargement, mais elle est quasiment 15 euros par mois plus chère que la formule d'Orange.

Il en va de même chez Proximus, où vous pouvez déjà surfer en ligne pour 27,50 euros par mois (Internet Start), mais à la vitesse de 50 Mbps et avec une limite de téléchargement (100 Go/mois). Mais son abonnement à 100 Mbps et volume illimité (Internet Maxi) revient à 10 euros par mois en plus que l'Home Internet d'Orange.

Orange doit toutefois s'incliner devant les offres les plus abordables sur le marché. C'est ainsi que chez Edpnet, on bénéficie pour 34,95 euros par mois d'un volume illimité à une vitesse de 100 Mbps. Pour sa part, Scarlet, filiale de Proximus, propose aujourd'hui la navigation illimitée pour 32 euros par mois, mais la vitesse n'est ici que de 50 Mbps.

La version de base d'Home Internet revient à 40 euros par mois et assure une vitesse de téléchargement de 100 Mbps (5 Mbps en 'upload'). La version incluant la TV numérique, Home Internet & TV coûte 55 euros par mois.En option, une ligne fixe peut y être ajoutée pour 10 euros par mois et/ou Internet Boost, alias une accélération jusqu'à 400 Mbps, pour 15 euros par mois. La vitesse de chargement atteint ainsi 20 Mbps ou 40 Mbps selon que le signal du câble transite par Voo ou Telenet.Le projet d'un tel abonnement chez Orange remonte à deux ans, puisque le CEO de l'époque, Michael Trabbia, en parlait en septembre 2018 déjà. Encore fallait-il attendre les nouveaux tarifs de gros pour le câble, un élément déterminant pour les types d'abonnement qu'Orange veut proposer et pour le montant à payer aux gestionnaires de réseaux Telenet et Voo.L'offre d'Orange casse-t-elle dès lors les prix? Oui et non. C'est loin d'être l'abonnement le plus économique sur le marché, mais en tant qu'abonnement au haut débit illimité, il est bien plus abordable que ses pendants chez Proximus et Telenet.Chez Telenet, on peut certes déjà souscrire Basic Internet à la même vitesse pour 28,60 euros par mois, mais avec une limite de téléchargement de 150 giga-octets par mois. La formule All-Internet plus chère offre, elle, une vitesse supérieure et aucune limite de téléchargement, mais elle est quasiment 15 euros par mois plus chère que la formule d'Orange. Il en va de même chez Proximus, où vous pouvez déjà surfer en ligne pour 27,50 euros par mois (Internet Start), mais à la vitesse de 50 Mbps et avec une limite de téléchargement (100 Go/mois). Mais son abonnement à 100 Mbps et volume illimité (Internet Maxi) revient à 10 euros par mois en plus que l'Home Internet d'Orange.Orange doit toutefois s'incliner devant les offres les plus abordables sur le marché. C'est ainsi que chez Edpnet, on bénéficie pour 34,95 euros par mois d'un volume illimité à une vitesse de 100 Mbps. Pour sa part, Scarlet, filiale de Proximus, propose aujourd'hui la navigation illimitée pour 32 euros par mois, mais la vitesse n'est ici que de 50 Mbps.