Oracle exigeait des milliards de dollars de Google, parce que cette dernière avait utilisé le langage de programmation Java lors du développement du système d'exploitation mobile Android. Or Java a été développé par Sun Microsystems, une entreprise rachetée en 2010 par Oracle.

La facture aurait pu être salée, puisque quelque 80 pour cent des smartphones au monde sont équipés d'Android. Mais le jury a estimé que Google n'avait enfreint aucune règle. Il n'empêche que le procès n'est pas encore définitivement clos. Oracle, qui avait été déboutée en 2012 déjà, lorsqu'elle avait traîné Google en justice pour utilisation illégale d'une technologie brevetée, a décidé en effet d'aller en appel. # [ANP/KVdS]