Au premier trimestre, le chiffre d'affaires d'Oracle a augmenté de 26 pour cent pour passer de 2,91 à 3,66 milliards de dollars. Les analystes auraient déjà été satisfaits avec 3,47 milliards de dollars.Le bénéfice a crû de 519 à 670 millions de dollars. Par action, cela représente une hausse du bénéfice de 0,13 dollar contre 0,10 dollar l'an dernier. Si le calcul n'avait pas été effectué selon les normes comptables GAAP, le bénéfice par action aurait même atteint 0,18 dollar. Les analystes espéraient au moins 0,16 dollar. Comme Safra Cats, chief financial officer d'Oracle, le prétend, il s'agit là "d'une avance confortabele sur nos objectifs."Charles Philips, président d'Oracle, n'a pu s'empêcher d'établir une comparaison avec le concurrent SAP: "Nous nous emparons à un rythme accéléré de parts de marché de SAP sur le marché des applications. Le premier trimestre était le deuxième consécutif où la croissance de nos ventes de nouvelles licences pour applications a dépassé les 80 pour cent. C'est 10 fois plus que la croissance des ventes de licences de SAP (8 pour cent) figurant dans ses résultats trimestriels les plus récents."

Au premier trimestre, le chiffre d'affaires d'Oracle a augmenté de 26 pour cent pour passer de 2,91 à 3,66 milliards de dollars. Les analystes auraient déjà été satisfaits avec 3,47 milliards de dollars.Le bénéfice a crû de 519 à 670 millions de dollars. Par action, cela représente une hausse du bénéfice de 0,13 dollar contre 0,10 dollar l'an dernier. Si le calcul n'avait pas été effectué selon les normes comptables GAAP, le bénéfice par action aurait même atteint 0,18 dollar. Les analystes espéraient au moins 0,16 dollar. Comme Safra Cats, chief financial officer d'Oracle, le prétend, il s'agit là "d'une avance confortabele sur nos objectifs."Charles Philips, président d'Oracle, n'a pu s'empêcher d'établir une comparaison avec le concurrent SAP: "Nous nous emparons à un rythme accéléré de parts de marché de SAP sur le marché des applications. Le premier trimestre était le deuxième consécutif où la croissance de nos ventes de nouvelles licences pour applications a dépassé les 80 pour cent. C'est 10 fois plus que la croissance des ventes de licences de SAP (8 pour cent) figurant dans ses résultats trimestriels les plus récents."