Helix est la solution complète de gestion de services IT de BMC. C'est pour elle que l'entreprise a annoncé aujourd'hui conclure un partenariat stratégique avec Oracle. Cela signifie qu'Helix va faire tourner par défaut Oracle Exadata Cloud Service sous OCI (Oracle Cloud Infrastructure).

L'avantage pour BMC est que sa solution pourra se servir à terme des 37 régions cloud d'Oracle, ce qui devrait lui permettre de gagner en rapidité, mais aussi être intéressant en termes de conservation de données au niveau local, là où cela s'avère nécessaire.

Pour Oracle, cela veut dire que son Cloud Gen 2 pourra être mis en vente via BMC, bien qu'en pratique les clients et les utilisateurs ne vont pas remarquer de grande différence. "Une fois que l'application est lancée, on ne remarque pas que cela tourne sous OCI", explique Chad McAfee, vice-président du groupe. "Mais tout cela fonctionne à merveille, ce qui nous permet de rendre les solutions Helix disponibles partout dans le monde." Il faut tout de même noter que le partenariat semble d'abord viser les États-Unis. En ce qui concerne l'Europe, il se limitera au départ à 2 régions cloud d'Oracle.

Notons que le partenariat n'est pas exclusif. Il est toujours possible de choisir un autre fournisseur de cloud vu que depuis 2021, BMC propose aussi une solution "cloud native" avec Helix.

"On peut aussi se servir d'AWS, d'Azure ou d'autres plateformes. Oracle propose aussi une série d'API de plus en plus populaires, notamment en matière de managed services ou de software-defined storage (SDS)", déclare Margaret Lee, vice-présidente senior et directrice générale chez BMC. "Nous restons toutefois prudents concernant la mise en place de notre architecture. Nous continuons à miser sur le multi-cloud, mais si un fournisseur spécifique propose une solution intéressante pour nous, nous l'étudierons aussi."

Helix est la solution complète de gestion de services IT de BMC. C'est pour elle que l'entreprise a annoncé aujourd'hui conclure un partenariat stratégique avec Oracle. Cela signifie qu'Helix va faire tourner par défaut Oracle Exadata Cloud Service sous OCI (Oracle Cloud Infrastructure).L'avantage pour BMC est que sa solution pourra se servir à terme des 37 régions cloud d'Oracle, ce qui devrait lui permettre de gagner en rapidité, mais aussi être intéressant en termes de conservation de données au niveau local, là où cela s'avère nécessaire.Pour Oracle, cela veut dire que son Cloud Gen 2 pourra être mis en vente via BMC, bien qu'en pratique les clients et les utilisateurs ne vont pas remarquer de grande différence. "Une fois que l'application est lancée, on ne remarque pas que cela tourne sous OCI", explique Chad McAfee, vice-président du groupe. "Mais tout cela fonctionne à merveille, ce qui nous permet de rendre les solutions Helix disponibles partout dans le monde." Il faut tout de même noter que le partenariat semble d'abord viser les États-Unis. En ce qui concerne l'Europe, il se limitera au départ à 2 régions cloud d'Oracle.Notons que le partenariat n'est pas exclusif. Il est toujours possible de choisir un autre fournisseur de cloud vu que depuis 2021, BMC propose aussi une solution "cloud native" avec Helix."On peut aussi se servir d'AWS, d'Azure ou d'autres plateformes. Oracle propose aussi une série d'API de plus en plus populaires, notamment en matière de managed services ou de software-defined storage (SDS)", déclare Margaret Lee, vice-présidente senior et directrice générale chez BMC. "Nous restons toutefois prudents concernant la mise en place de notre architecture. Nous continuons à miser sur le multi-cloud, mais si un fournisseur spécifique propose une solution intéressante pour nous, nous l'étudierons aussi."