Le rachat de Sleepycat a pour cadre le projet d'Oracle de combiner ses propres logiciels avec l''open source'. Il était en préparation depuis un petit temps déjà. La base de données exploitera un modèle de licence double. Il y en aura tout d'abord une variante 'open source' gratuite, puis l'entreprise en fournira aussi une variante commerciale pour les clients payants.La base de données Berkeley de Sleepycat diffère sur un point essentiel de la base de données 10g d'Oracle. La première est en effet intégrée à des applications. Nombre de clients de Sleepycat sont des développeurs de logiciels ou des 'value-added resellers'.Le fournisseur de base de données 'open-source' est le deuxième à être racheté par Oracle ces derniers mois. En octobre 2005, Oracle avait en effet repris Innobase, qui fournit un moteur de stockage pour le concurrent 'open source' MySQL.

Le rachat de Sleepycat a pour cadre le projet d'Oracle de combiner ses propres logiciels avec l''open source'. Il était en préparation depuis un petit temps déjà. La base de données exploitera un modèle de licence double. Il y en aura tout d'abord une variante 'open source' gratuite, puis l'entreprise en fournira aussi une variante commerciale pour les clients payants.La base de données Berkeley de Sleepycat diffère sur un point essentiel de la base de données 10g d'Oracle. La première est en effet intégrée à des applications. Nombre de clients de Sleepycat sont des développeurs de logiciels ou des 'value-added resellers'.Le fournisseur de base de données 'open-source' est le deuxième à être racheté par Oracle ces derniers mois. En octobre 2005, Oracle avait en effet repris Innobase, qui fournit un moteur de stockage pour le concurrent 'open source' MySQL.