Le spécialiste de l'internet des choses a apporté plus de précisions sur le rééchelonnement de la dette annoncé la semaine dernière. L'entreprise cherche à se libérer de ses dettes afin de devenir un des leaders sur le marché de l'internet des choses, qui tend à connecter ensemble les appareils de la vie quotidienne. Quelque 80% de la dette (soit 6,5 millions d'euros) vont être convertis en capital. Des discussions sont encore en cours concernant les 20% restants. Option s'est également vu octroyer pour 1,6 million d'euros de crédits ponts. Un nouveau CEO va par ailleurs être désigné: Guy Coen, passé entre autres par Siemens et Barco. La nouvelle appellation de la société n'est en revanche pas encore connue.

Le spécialiste de l'internet des choses a apporté plus de précisions sur le rééchelonnement de la dette annoncé la semaine dernière. L'entreprise cherche à se libérer de ses dettes afin de devenir un des leaders sur le marché de l'internet des choses, qui tend à connecter ensemble les appareils de la vie quotidienne. Quelque 80% de la dette (soit 6,5 millions d'euros) vont être convertis en capital. Des discussions sont encore en cours concernant les 20% restants. Option s'est également vu octroyer pour 1,6 million d'euros de crédits ponts. Un nouveau CEO va par ailleurs être désigné: Guy Coen, passé entre autres par Siemens et Barco. La nouvelle appellation de la société n'est en revanche pas encore connue.