La tendance a été lancée il n'y a guère, mais on n'y échappe déjà plus: toujours davantage de fournisseurs IT développent désormais leurs propres puces pour serveurs jusqu'aux smartphones. Cela se passe non seulement du côté américain avec Apple et Google notamment, mais aussi du côté asiatique. Le groupe technologique chinois Tencent vient en effet d'accomplir ses premiers pas dans le domaine du hardware avec des puces personnelles, après qu'Alibaba ait annoncé sa puce pour serveurs. En matière de smartphones, Samsung et Huawei par exemple disposent de leurs puces Exynos et Kirin. Et voici à présent qu'Oppo les rejoint en annonçant MariSilicon X.

Il s'agit d'un NPU (Neural Processing Unit) de traitement de l'image à technologie de processeur 6 nm. La combinaison d'une architecture de mémoire multi-tier à l'efficience énergétique devrait par exemple permettre un traitement RAW en temps réel de l'image pour des enregistrements vidéo nocturnes AI 4K à prévisualisation en direct. MariSilicon X fera son entrée ultérieurement le trimestre prochain sur la Find X Series, ce qui fait que l'utilisateur pourra alors disposer de la fonction en question. Lorsque l'algorithme antibruit AI tournera, MariSilicon X sera jusqu'à 20x plus rapide en comparaison avec ce qu'offre l'actuel Find X3 Pro.

En traitant les données d'image initiales (RAW), MariSilicon X atteindra un rapport signal/bruit de 8dB pour les images, ce qui, en principe, ouvre les portes d'un monde entièrement nouveau pour la photographie computationnelle: non seulement pour les prises de vue de nuit, mais aussi pour d'autres applications photographiques. On pourrait alors évidemment se demander si cela ne signifie pas la fin de la 'photo authentique' - la prise de vue rapide, spontanée, faite en tour de main.

La tendance a été lancée il n'y a guère, mais on n'y échappe déjà plus: toujours davantage de fournisseurs IT développent désormais leurs propres puces pour serveurs jusqu'aux smartphones. Cela se passe non seulement du côté américain avec Apple et Google notamment, mais aussi du côté asiatique. Le groupe technologique chinois Tencent vient en effet d'accomplir ses premiers pas dans le domaine du hardware avec des puces personnelles, après qu'Alibaba ait annoncé sa puce pour serveurs. En matière de smartphones, Samsung et Huawei par exemple disposent de leurs puces Exynos et Kirin. Et voici à présent qu'Oppo les rejoint en annonçant MariSilicon X.Il s'agit d'un NPU (Neural Processing Unit) de traitement de l'image à technologie de processeur 6 nm. La combinaison d'une architecture de mémoire multi-tier à l'efficience énergétique devrait par exemple permettre un traitement RAW en temps réel de l'image pour des enregistrements vidéo nocturnes AI 4K à prévisualisation en direct. MariSilicon X fera son entrée ultérieurement le trimestre prochain sur la Find X Series, ce qui fait que l'utilisateur pourra alors disposer de la fonction en question. Lorsque l'algorithme antibruit AI tournera, MariSilicon X sera jusqu'à 20x plus rapide en comparaison avec ce qu'offre l'actuel Find X3 Pro. En traitant les données d'image initiales (RAW), MariSilicon X atteindra un rapport signal/bruit de 8dB pour les images, ce qui, en principe, ouvre les portes d'un monde entièrement nouveau pour la photographie computationnelle: non seulement pour les prises de vue de nuit, mais aussi pour d'autres applications photographiques. On pourrait alors évidemment se demander si cela ne signifie pas la fin de la 'photo authentique' - la prise de vue rapide, spontanée, faite en tour de main.