OnlyFans existe depuis 2016. Il s'agit d'une plate-forme où les gens peuvent partager des vidéos ou des photos avec les abonnés qui paient chaque mois dans ce but. Chaque dépositaire dispose de sa propre formule d'abonnement, sur le montant de laquelle OnlyFans prélève vingt pour cent.

Officiellement, le site est ouvert à quiconque a quelque chose d'intéressant à partager: cela va d'instructeurs de fitness à des personnalités qui révèlent certains aspects cachés de leur vie. Mais dans la pratique, OnlyFans est surtout connue pour être le lieu où tant des amateurs que des professionnels partagent du nu ou du contenu érotique très explicite. Lors de la crise du corona, la plate-forme représenta également une source alternative de revenus pour certains artistes érotiques.

Mais le site va y renoncer partiellement bientôt. Les photos et vidéos de nu y seront encore acceptées, si elles s'inscrivent dans la politique suivie par OnlyFans, mais pas au-delà. On ignore cependant ce qui se passera pour les images explicites qui paraîtront avant octobre.

'Pour maintenir à long terme la durabilité de notre plate-forme et pour continuer d'accueillir une communauté inclusive de créateurs et de fans, il nous faut faire évoluer notre stratégie en matière de contenu', déclare OnlyFans dans une réaction adressée à l'agence Bloomberg.

Banques et investisseurs

OnlyFans souhaite s'étendre depuis quelque temps déjà et moins se focaliser sur les dépositaires de contenus à connotation sexuelle, mais ce dernier groupe constitue pourtant l'élément attractif pour le site. La raison de la décision est donc à trouver en externe.

C'est ainsi que les banques et les partenaires payants de l'entreprise mettent la pression sur OnlyFans, afin d'être moins sexuellement explicite. Mais le principal obstacle semble être la recherche d'un investisseur.

7 millions d'utilisateurs payants

C'est ainsi qu'Axios a appris d'une source proche de l'entreprise qu'OnlyFans éprouve des difficultés à trouver un investisseur. D'aucuns refusent carrément, parce qu'il y a du contenu pornographique sur le site, alors que d'autres qui l'acceptent encore, craignent que leur investissement impacte leur image et leurs marques. Autrement dit, le sexe, cela fait vendre, mais il ne faut pas que cela se sache.

Il est manifeste qu'OnlyFans a le vent en poupe. Le site possède 130 millions d'utilisateurs, mais Axios a aussi pu consulter quelques détails financiers qu'OnlyFans a partagés il y a quelques mois avec des investisseurs potentiels.

C'est ainsi que le site a versé 3,2 milliards de dollars à des auteurs de contenu et dispose de sept millions d'abonnés payants. La moitié de son chiffre d'affaires provient de ces abonnements, trente pour cent émanent de messages de clavardage payants, alors que le reste est à mettre au compte de pourboires, diffusions et autres. De manière générale, OnlyFans conserve vingt pour cent de ce que les visiteurs dépensent sur le site.

Crainte des mineurs d'âge

Ce qui peut aussi jouer dans l'esprit des partenaires financiers, c'est la peur d'être liés à des mineurs d'âge qui se rendent sur le site. C'est ainsi qu'en mai, la BBC dévoilait que des mineurs d'âge y proposaient des images. OnlyFans avait réagi en déclarant qu'il s'agissait là de rares exceptions.

OnlyFans n'est accessible qu'aux 18 ans et plus, et toute personne, qui souhaite s'enregistrer, doit franchir un certain nombre de postes de contrôle. C'est ainsi que pour devenir membre, il convient de présenter sa carte de crédit et un scan d'une preuve d'identité. Ce sont certes là des choses qu'on peut contourner sur le plan technique, mais ce n'est pas pour autant qu'on parvient à créer un compte en quelques clics.

Ce qui joue aussi, c'est tout le tumulte récent à propos de Pornhub, qui pendant des années a à peine pris des mesures pour s'opposer à du contenu impliquant des mineurs d'âge, montrant des viols et autres éléments illégaux. La pratique était connue, mais ce n'est qu'à la suite d'une opinion publiée dans le New York Times que des plates-formes de paiement telles Visa et Mastercard prirent leurs distances vis-à-vis du site. Ensuite, ce dernier entama une opération de nettoyage, tout en collaborant avec des organisations comme Child Focus. Il est possible que certaines banques et autres investisseurs veuillent éviter d'être liés à OnlyFans par de telles pratiques.

Update 13 heures:

Un utilisateur sur Twitter fait remarquer que la décision d'OnlyFans est très probablement aussi due aux nouvelles mesures de Mastercard. Cette dernière exige en effet que les sites à contenu érotique appliquent désormais un contrôle d'âge documenté de quiconque apparaît sur ce genre de photos et de vidéos. Mais aussi que tout le contenu soit contrôlé avant publication. Même si Mastercard ne le déclare pas explicitement, il devrait par conséquent y voir aussi un contrôle des diffusions en direct. Il s'agit là très probablement de la raison principale pour laquelle OnlyFans se montre à présent nettement plus rigoureux vis-à-vis du contenu sexuel explicite.

OnlyFans existe depuis 2016. Il s'agit d'une plate-forme où les gens peuvent partager des vidéos ou des photos avec les abonnés qui paient chaque mois dans ce but. Chaque dépositaire dispose de sa propre formule d'abonnement, sur le montant de laquelle OnlyFans prélève vingt pour cent.Officiellement, le site est ouvert à quiconque a quelque chose d'intéressant à partager: cela va d'instructeurs de fitness à des personnalités qui révèlent certains aspects cachés de leur vie. Mais dans la pratique, OnlyFans est surtout connue pour être le lieu où tant des amateurs que des professionnels partagent du nu ou du contenu érotique très explicite. Lors de la crise du corona, la plate-forme représenta également une source alternative de revenus pour certains artistes érotiques.Mais le site va y renoncer partiellement bientôt. Les photos et vidéos de nu y seront encore acceptées, si elles s'inscrivent dans la politique suivie par OnlyFans, mais pas au-delà. On ignore cependant ce qui se passera pour les images explicites qui paraîtront avant octobre.'Pour maintenir à long terme la durabilité de notre plate-forme et pour continuer d'accueillir une communauté inclusive de créateurs et de fans, il nous faut faire évoluer notre stratégie en matière de contenu', déclare OnlyFans dans une réaction adressée à l'agence Bloomberg.OnlyFans souhaite s'étendre depuis quelque temps déjà et moins se focaliser sur les dépositaires de contenus à connotation sexuelle, mais ce dernier groupe constitue pourtant l'élément attractif pour le site. La raison de la décision est donc à trouver en externe.C'est ainsi que les banques et les partenaires payants de l'entreprise mettent la pression sur OnlyFans, afin d'être moins sexuellement explicite. Mais le principal obstacle semble être la recherche d'un investisseur.C'est ainsi qu'Axios a appris d'une source proche de l'entreprise qu'OnlyFans éprouve des difficultés à trouver un investisseur. D'aucuns refusent carrément, parce qu'il y a du contenu pornographique sur le site, alors que d'autres qui l'acceptent encore, craignent que leur investissement impacte leur image et leurs marques. Autrement dit, le sexe, cela fait vendre, mais il ne faut pas que cela se sache.Il est manifeste qu'OnlyFans a le vent en poupe. Le site possède 130 millions d'utilisateurs, mais Axios a aussi pu consulter quelques détails financiers qu'OnlyFans a partagés il y a quelques mois avec des investisseurs potentiels.C'est ainsi que le site a versé 3,2 milliards de dollars à des auteurs de contenu et dispose de sept millions d'abonnés payants. La moitié de son chiffre d'affaires provient de ces abonnements, trente pour cent émanent de messages de clavardage payants, alors que le reste est à mettre au compte de pourboires, diffusions et autres. De manière générale, OnlyFans conserve vingt pour cent de ce que les visiteurs dépensent sur le site.Ce qui peut aussi jouer dans l'esprit des partenaires financiers, c'est la peur d'être liés à des mineurs d'âge qui se rendent sur le site. C'est ainsi qu'en mai, la BBC dévoilait que des mineurs d'âge y proposaient des images. OnlyFans avait réagi en déclarant qu'il s'agissait là de rares exceptions.OnlyFans n'est accessible qu'aux 18 ans et plus, et toute personne, qui souhaite s'enregistrer, doit franchir un certain nombre de postes de contrôle. C'est ainsi que pour devenir membre, il convient de présenter sa carte de crédit et un scan d'une preuve d'identité. Ce sont certes là des choses qu'on peut contourner sur le plan technique, mais ce n'est pas pour autant qu'on parvient à créer un compte en quelques clics.Ce qui joue aussi, c'est tout le tumulte récent à propos de Pornhub, qui pendant des années a à peine pris des mesures pour s'opposer à du contenu impliquant des mineurs d'âge, montrant des viols et autres éléments illégaux. La pratique était connue, mais ce n'est qu'à la suite d'une opinion publiée dans le New York Times que des plates-formes de paiement telles Visa et Mastercard prirent leurs distances vis-à-vis du site. Ensuite, ce dernier entama une opération de nettoyage, tout en collaborant avec des organisations comme Child Focus. Il est possible que certaines banques et autres investisseurs veuillent éviter d'être liés à OnlyFans par de telles pratiques.Update 13 heures:Un utilisateur sur Twitter fait remarquer que la décision d'OnlyFans est très probablement aussi due aux nouvelles mesures de Mastercard. Cette dernière exige en effet que les sites à contenu érotique appliquent désormais un contrôle d'âge documenté de quiconque apparaît sur ce genre de photos et de vidéos. Mais aussi que tout le contenu soit contrôlé avant publication. Même si Mastercard ne le déclare pas explicitement, il devrait par conséquent y voir aussi un contrôle des diffusions en direct. Il s'agit là très probablement de la raison principale pour laquelle OnlyFans se montre à présent nettement plus rigoureux vis-à-vis du contenu sexuel explicite.