Engadget annonce que les bureaux de l'entreprise en Grande-Bretagne, en France et en Allemagne vont perdre jusqu'au quatre-vingts pour cent de leurs effectifs, ce qui fait qu'il n'y aura plus que trois personnes actives dans certains de ces pays. L'été dernier, cela s'était déjà passé ainsi en Espagne et en Italie, après quoi les activités furent entièrement interrompues.

OnePlus elle-même révèle à Engadget une "restructuration normale", par laquelle l'entreprise entend se focaliser sur ses principaux marchés. Et d'ajouter qu'il y aura aussi des recrutements dans certaines régions, mais sans citer de chiffres précis. On a eu droit ensuite à un communiqué posté sur le blog de Tuomas Lampen, en charge de la stratégie de OnePlus en Europe. Il y évoque 20 licenciements sur notre continent. Avant la restructuration, OnePlus occupait quelque deux mille personnes dans le monde.

La Belgique, les Pays-Bas, le Danemark et la Finlande ne sont pas touchés par la restructuration. La marque explique envisager le plus de potentiel sur ces marchés. Il nous faut cependant faire observer que le personnel chez nous se résume à quelques collaborateurs seulement.

Une source d'Engadget déclare, pour terminer, que l'entreprise déplacerait son siège central européen de Londres à Helsinki. Certains collaborateurs auraient ainsi été invités à déménager.

Engadget annonce que les bureaux de l'entreprise en Grande-Bretagne, en France et en Allemagne vont perdre jusqu'au quatre-vingts pour cent de leurs effectifs, ce qui fait qu'il n'y aura plus que trois personnes actives dans certains de ces pays. L'été dernier, cela s'était déjà passé ainsi en Espagne et en Italie, après quoi les activités furent entièrement interrompues.OnePlus elle-même révèle à Engadget une "restructuration normale", par laquelle l'entreprise entend se focaliser sur ses principaux marchés. Et d'ajouter qu'il y aura aussi des recrutements dans certaines régions, mais sans citer de chiffres précis. On a eu droit ensuite à un communiqué posté sur le blog de Tuomas Lampen, en charge de la stratégie de OnePlus en Europe. Il y évoque 20 licenciements sur notre continent. Avant la restructuration, OnePlus occupait quelque deux mille personnes dans le monde.La Belgique, les Pays-Bas, le Danemark et la Finlande ne sont pas touchés par la restructuration. La marque explique envisager le plus de potentiel sur ces marchés. Il nous faut cependant faire observer que le personnel chez nous se résume à quelques collaborateurs seulement.Une source d'Engadget déclare, pour terminer, que l'entreprise déplacerait son siège central européen de Londres à Helsinki. Certains collaborateurs auraient ainsi été invités à déménager.