La série GeForce RTX 3050 pour desktops sera vendue à des prix débutant à quelque 250 dollars, ce qui en fera l'une des nouvelles cartes les plus abordables financièrement. A ce prix, vous disposerez de 8 Go de mémoire GDDR6 vous permettant de faire tourner les jeux modernes à 60 frames par seconde et à une résolution de 1.440 pixels, avec ray-tracing. Les cartes sortiront sur le marché à partir du 27 janvier.

En outre, l'entreprise à présenté le RTX 3090 Ti, un prototype de carte graphique davantage haut de gamme, et a annoncé le GeForce RTX 3080 Ti laptop GPU, une puce particulièrement costaude qui devrait générer de solides ordinateurs portables de jeu. Les prix des appareils équipés de cette dernière puce devraient démarrer à quelque 2.500 dollars.

Selon Nvidia, trois quarts des joueurs utilisent encore une ancienne carte graphique GTX. Il y a par conséquent bien un marché pour une version actualisée. Ce que l'entreprise ne dit cependant pas, c'est que le marché des cartes graphiques est depuis un certain temps déjà aux prises avec de fortes pénuries, ce qui fait qu'il est malaisé de s'en procurer de nouvelles. Ce prix accessible n'est donc pas du tout garanti, s'il apparaît que la demande est nettement supérieure à l'offre.

Nvidia intéressée aussi par le métavers

En plus des annonces hardware, Nvidia présente également de nouveaux logiciels. Le plus étonnant d'entre eux est Nvidia Studio, une plate-forme sur laquelle vous pourrez trouver du matériel et des logiciels pour environnements virtuels. L'entreprise la promotionne pour accomplir ses premiers pas dans le métavers, même si elle utilise le terme 'omnivers'. Pour Nvidia, il est en effet question d'une série de mondes 3D interconnectés, générés de préférence avec l'aide de ses propres cartes graphiques RTX.

Sur Nvidia Studio, vous pourrez trouver des outils pour environnements virtuels, comme des drivers et SDK pour les cartes graphiques de l'entreprise, permettant d'élaborer le contenu ad hoc dans, disons, Autodesk. A l'occasion du CES, Studio est étendu par Canvas, un système de création d'arrière-plans sur base de sketches. L'omnivers, un outil de réalisation de métavers, n'est entre-temps plus en phase bêta et peut être testé gratuitement par les testeurs et développeurs.

La série GeForce RTX 3050 pour desktops sera vendue à des prix débutant à quelque 250 dollars, ce qui en fera l'une des nouvelles cartes les plus abordables financièrement. A ce prix, vous disposerez de 8 Go de mémoire GDDR6 vous permettant de faire tourner les jeux modernes à 60 frames par seconde et à une résolution de 1.440 pixels, avec ray-tracing. Les cartes sortiront sur le marché à partir du 27 janvier.En outre, l'entreprise à présenté le RTX 3090 Ti, un prototype de carte graphique davantage haut de gamme, et a annoncé le GeForce RTX 3080 Ti laptop GPU, une puce particulièrement costaude qui devrait générer de solides ordinateurs portables de jeu. Les prix des appareils équipés de cette dernière puce devraient démarrer à quelque 2.500 dollars.Selon Nvidia, trois quarts des joueurs utilisent encore une ancienne carte graphique GTX. Il y a par conséquent bien un marché pour une version actualisée. Ce que l'entreprise ne dit cependant pas, c'est que le marché des cartes graphiques est depuis un certain temps déjà aux prises avec de fortes pénuries, ce qui fait qu'il est malaisé de s'en procurer de nouvelles. Ce prix accessible n'est donc pas du tout garanti, s'il apparaît que la demande est nettement supérieure à l'offre.En plus des annonces hardware, Nvidia présente également de nouveaux logiciels. Le plus étonnant d'entre eux est Nvidia Studio, une plate-forme sur laquelle vous pourrez trouver du matériel et des logiciels pour environnements virtuels. L'entreprise la promotionne pour accomplir ses premiers pas dans le métavers, même si elle utilise le terme 'omnivers'. Pour Nvidia, il est en effet question d'une série de mondes 3D interconnectés, générés de préférence avec l'aide de ses propres cartes graphiques RTX.Sur Nvidia Studio, vous pourrez trouver des outils pour environnements virtuels, comme des drivers et SDK pour les cartes graphiques de l'entreprise, permettant d'élaborer le contenu ad hoc dans, disons, Autodesk. A l'occasion du CES, Studio est étendu par Canvas, un système de création d'arrière-plans sur base de sketches. L'omnivers, un outil de réalisation de métavers, n'est entre-temps plus en phase bêta et peut être testé gratuitement par les testeurs et développeurs.