Computerland est un fournisseur de services IT ciblant les entreprises moyennes. Il propose des solutions intégrées de Microsoft et est installé à Alleur près de Liège. La firme occupe 200 personnes et réalise actuellement un chiffre d'affaires de 31 millions d'euros.

NRB en devient l'actionnaire principal, sans vouloir révéler quel pourcentage d'actions elle détiendra dorénavant. Il s'agit des actions appartenant au CEO Quentin Poncelet. Selon les données de TrendsTop, l'autre actionnaire est la société d'investissement Noshaq.

NRB était déjà l'un des trois principaux clients de Computerland. "Nous sommes habitués à collaborer, que ce soit sur une base type de délégation d'experts pour des projets spécifiques ou pour coopérer en consortiums sur de vastes contrats. L'adhésion au groupe NRB va générer d'importantes opportunités pour Computerland et ses collaborateurs", explique Quentin Poncelet, CEO de Computerland, dans un communiqué de presse.

Même si Poncelet a vendu ses actions, il reste à la tête de Computerland. L'entreprise continuera d'opérer comme une entité juridique séparée. De plus, le management, l'organisation et la mission de Computerland ne changeront pas.

Computerland est un fournisseur de services IT ciblant les entreprises moyennes. Il propose des solutions intégrées de Microsoft et est installé à Alleur près de Liège. La firme occupe 200 personnes et réalise actuellement un chiffre d'affaires de 31 millions d'euros.NRB en devient l'actionnaire principal, sans vouloir révéler quel pourcentage d'actions elle détiendra dorénavant. Il s'agit des actions appartenant au CEO Quentin Poncelet. Selon les données de TrendsTop, l'autre actionnaire est la société d'investissement Noshaq.NRB était déjà l'un des trois principaux clients de Computerland. "Nous sommes habitués à collaborer, que ce soit sur une base type de délégation d'experts pour des projets spécifiques ou pour coopérer en consortiums sur de vastes contrats. L'adhésion au groupe NRB va générer d'importantes opportunités pour Computerland et ses collaborateurs", explique Quentin Poncelet, CEO de Computerland, dans un communiqué de presse.Même si Poncelet a vendu ses actions, il reste à la tête de Computerland. L'entreprise continuera d'opérer comme une entité juridique séparée. De plus, le management, l'organisation et la mission de Computerland ne changeront pas.