La brèche sécuritaire a été décelée grâce au défenseur des droits de l'homme Ahmed Mansoor des Emirats Arabes Unis. Il avait reçu un bref message contenant un lien d'un numéro inconnu. Mansoor s'en méfia et le transféra à un chercheur, qui découvrit que le message menait vers un maliciel (malware). Ce malware exploitait trois failles critiques dans iOS. Les agresseurs auraient alors pu prendre le contrôle complet de l'iPhone de Mansoor. Apple en a été avertie et a aussitôt colmaté les brèches.

L'on ne sait pas qui est l'auteur du message, mais ce que l'on sait par contre, c'est que le malware a été conçu par une petite entreprise israélienne, le NSO Group.

Les failles abusées se trouvaient dans le système d'exploitation depuis iOS 7. Les clients de NSO ont donc pu pirater des iPhone pendant une période maximale de trois ans.

(ANP/WK)

La brèche sécuritaire a été décelée grâce au défenseur des droits de l'homme Ahmed Mansoor des Emirats Arabes Unis. Il avait reçu un bref message contenant un lien d'un numéro inconnu. Mansoor s'en méfia et le transféra à un chercheur, qui découvrit que le message menait vers un maliciel (malware). Ce malware exploitait trois failles critiques dans iOS. Les agresseurs auraient alors pu prendre le contrôle complet de l'iPhone de Mansoor. Apple en a été avertie et a aussitôt colmaté les brèches.L'on ne sait pas qui est l'auteur du message, mais ce que l'on sait par contre, c'est que le malware a été conçu par une petite entreprise israélienne, le NSO Group.Les failles abusées se trouvaient dans le système d'exploitation depuis iOS 7. Les clients de NSO ont donc pu pirater des iPhone pendant une période maximale de trois ans.(ANP/WK)