Gaye Jones déclare dans sa plainte que les administrateurs du site étaient au courant que les rentrées seraient inférieures malgré le nombre croissant d'utilisateurs mobiles. Mais ils ne l'avaient à l'époque pas rendu public, selon l'agence de presse Reuters. Il en est résulté que certains actionnaires ont vendu des actions à un prix trop élevé et en connaissance de cause.

Une plainte similaire avait été déclarée irrecevable le mois dernier déjà, parce que les acheteurs d'actions mécontents n'avaient pas encore d'actions en leur possession, lorsque l'erreur fut commise. Il en va tout autrement pour Jones qui détient déjà des actions depuis février 2012.

Facebook même déclare que ces plaintes sont sans fondement et qu'elle va donc se défendre dans cette affaire.

Gaye Jones déclare dans sa plainte que les administrateurs du site étaient au courant que les rentrées seraient inférieures malgré le nombre croissant d'utilisateurs mobiles. Mais ils ne l'avaient à l'époque pas rendu public, selon l'agence de presse Reuters. Il en est résulté que certains actionnaires ont vendu des actions à un prix trop élevé et en connaissance de cause.Une plainte similaire avait été déclarée irrecevable le mois dernier déjà, parce que les acheteurs d'actions mécontents n'avaient pas encore d'actions en leur possession, lorsque l'erreur fut commise. Il en va tout autrement pour Jones qui détient déjà des actions depuis février 2012.Facebook même déclare que ces plaintes sont sans fondement et qu'elle va donc se défendre dans cette affaire.