Nokia Open RAN (Open Radio Access Network ou O-RAN) sera disponible cette année déjà avec, notamment, une bande de base et des unités radio, complétées par une première série de fonctionnalités. Une suite complète sortira en 2021.

Les fonctionnalités Open RAN s'ajouteront au logiciel AirScale existant de l'entreprise. Selon Nokia, les firmes pourront ainsi choisir d'opter pour Open RAN ou non.

Il n'est guère étonnant que Nokia mise sur les réseaux ouverts. En mai déjà, l'entreprise avait adhéré à l'Open RAN Policy Coalition, dont font partie Cisco, HPE, Google, NTT, Oracle, Samsung, Dell, Microsoft et Juniper entre autres. Mais sur les quatre fournisseurs télécoms en vue, Nokia est la première à accomplir de grands pas dans cette direction.

Voilà qui pourrait stimuler davantage Nokia. Pour les grands réseaux télécoms, l'entreprise pourrait ainsi mieux s'inscrire dans un environnement, où tout n'émane pas d'un seul ou d'une poignée de fournisseurs. Mais l'atout majeur résidera probablement dans les réseaux plus modestes comme un réseau professionnel 5G local. Il s'agit là d'un marché, où sont actifs des fournisseurs de réseaux plus modestes, parfois des acteurs de niche, et où se manifesteront plus souvent des environnements intégrant de l'équipement de divers fournisseurs.

Nokia Open RAN (Open Radio Access Network ou O-RAN) sera disponible cette année déjà avec, notamment, une bande de base et des unités radio, complétées par une première série de fonctionnalités. Une suite complète sortira en 2021.Les fonctionnalités Open RAN s'ajouteront au logiciel AirScale existant de l'entreprise. Selon Nokia, les firmes pourront ainsi choisir d'opter pour Open RAN ou non.Il n'est guère étonnant que Nokia mise sur les réseaux ouverts. En mai déjà, l'entreprise avait adhéré à l'Open RAN Policy Coalition, dont font partie Cisco, HPE, Google, NTT, Oracle, Samsung, Dell, Microsoft et Juniper entre autres. Mais sur les quatre fournisseurs télécoms en vue, Nokia est la première à accomplir de grands pas dans cette direction.Voilà qui pourrait stimuler davantage Nokia. Pour les grands réseaux télécoms, l'entreprise pourrait ainsi mieux s'inscrire dans un environnement, où tout n'émane pas d'un seul ou d'une poignée de fournisseurs. Mais l'atout majeur résidera probablement dans les réseaux plus modestes comme un réseau professionnel 5G local. Il s'agit là d'un marché, où sont actifs des fournisseurs de réseaux plus modestes, parfois des acteurs de niche, et où se manifesteront plus souvent des environnements intégrant de l'équipement de divers fournisseurs.