La collaboration avec Marvell Technology aura comme but de mettre au point ce qu'on appelle un 'system-on-a-chip' (SoC) pour ReefShark, le jeu de puces équipant les stations de base pour la 5G. Ici, la technologie sans fil de Nokia sera combinée à la plate-forme à processeurs ARM de Marvell.

De plus, Nokia va collaborer davantage encore avec Intel. Ses 5G AirScale radio access solutions intégreront la technologie d'Intel. Les deux acteurs poursuivront leurs solutions ASIC créées sur mesure dans la gamme radio de Nokia, alors que Nokia utilisera les processeurs Xeon de la deuxième génération d'Intel dans sa solution de centre de données dans le nuage AirFrame.

Nokia collabore depuis assez longtemps déjà avec Intel, et ce partenariat est à présent étendu. Pour ce qui est de Marvell, il devient désormais un partenaire avec lequel l'entreprise finnoise va collaborer pour le développement de son SoC pour ReefShark.

Ce choix n'est pas illogique dans la mesure où Nokia se distingue certes dans le développement de technologies sans fil et dispose de brevets de longue durée, mais pas vraiment dans la mise au point de puces qui, dans un paysage mobile, doivent être à la fois compactes, économes en énergie et puissantes.

La collaboration avec Marvell Technology aura comme but de mettre au point ce qu'on appelle un 'system-on-a-chip' (SoC) pour ReefShark, le jeu de puces équipant les stations de base pour la 5G. Ici, la technologie sans fil de Nokia sera combinée à la plate-forme à processeurs ARM de Marvell.De plus, Nokia va collaborer davantage encore avec Intel. Ses 5G AirScale radio access solutions intégreront la technologie d'Intel. Les deux acteurs poursuivront leurs solutions ASIC créées sur mesure dans la gamme radio de Nokia, alors que Nokia utilisera les processeurs Xeon de la deuxième génération d'Intel dans sa solution de centre de données dans le nuage AirFrame.Nokia collabore depuis assez longtemps déjà avec Intel, et ce partenariat est à présent étendu. Pour ce qui est de Marvell, il devient désormais un partenaire avec lequel l'entreprise finnoise va collaborer pour le développement de son SoC pour ReefShark.Ce choix n'est pas illogique dans la mesure où Nokia se distingue certes dans le développement de technologies sans fil et dispose de brevets de longue durée, mais pas vraiment dans la mise au point de puces qui, dans un paysage mobile, doivent être à la fois compactes, économes en énergie et puissantes.