Et ces résultats du deuxième trimestres sont bons. Nokia fait en effet mieux qu'attendu en raison d'une forte demande d'équipement 5G. Le bénéfice pour le trimestre écoulé a grimpé à 714 millions d'euros contre 682 millions durant la période correspondante de l'année passée. L'entreprise s'attend pour la fin de 2022 à enregistrer de 23,5 à 24,7 milliards d'euros de rentrées.

Nokia table en outre sur le fait que d'ici quelques mois, la situation va s'améliorer, ce qui lui permettra de faire encore de meilleurs affaires. Le secteur est aux prises depuis 2020 déjà avec une pénurie de semi-conducteurs. Celle-ci a impacté non seulement les équipements télécoms, mais par exemple aussi les constructeurs automobiles et les fournisseurs de hardware d'ordinateurs. Selon Nokia, la situation devrait être moins préoccupante plus tard cette année et début 2023, selon le CEO Pekka Lundmark qui s'est confié à l'agence de presse Reuters.

Et ces résultats du deuxième trimestres sont bons. Nokia fait en effet mieux qu'attendu en raison d'une forte demande d'équipement 5G. Le bénéfice pour le trimestre écoulé a grimpé à 714 millions d'euros contre 682 millions durant la période correspondante de l'année passée. L'entreprise s'attend pour la fin de 2022 à enregistrer de 23,5 à 24,7 milliards d'euros de rentrées.Nokia table en outre sur le fait que d'ici quelques mois, la situation va s'améliorer, ce qui lui permettra de faire encore de meilleurs affaires. Le secteur est aux prises depuis 2020 déjà avec une pénurie de semi-conducteurs. Celle-ci a impacté non seulement les équipements télécoms, mais par exemple aussi les constructeurs automobiles et les fournisseurs de hardware d'ordinateurs. Selon Nokia, la situation devrait être moins préoccupante plus tard cette année et début 2023, selon le CEO Pekka Lundmark qui s'est confié à l'agence de presse Reuters.