Le fabricant Nintendo avait intenté un procès à ces cinq fournisseurs et vient d'obtenir gain de cause auprès de la High Court britannique, selon le site de jeux Eurogamer.net. Ces fournisseurs ont pour nom Sky, BT, EE, TalkTalk et Virgin Media.

Les sites incriminés sont au nombre de quatre. Les gens peuvent non seulement en télécharger des jeux illégaux pour Switch, mais aussi y trouver des notices sur la façon d'adapter des consoles de jeu en vue de permettre le piratage. Les sites s'adresseraient spécifiquement aux utilisateurs britanniques.