Les clients de l'opérateur d'Hasselt peuvent actuellement prendre part à un test, où l'entreprise veut expérimenter le plus de cas d'utilisation possibles. Cette offre est pour l'instant limitée à mille utilisateurs, mais l'objectif est de la mettre d'ici l'été à disposition de tout un chacun, même des consommateurs qui ne sont pas des 'mobile vikings'. La période de test a surtout pour but de lever les derniers obstacles techniques.

Pour son offre, Mobile Vikings fait appel au réseau de Proximus, que l'opérateur avait racheté à DPG fin 2020. Deux abonnements sont prévus: 100 Mbps en téléchargement et 40 Mbps en chargement pour 38 euros par mois ou 1 Gbps en téléchargement et 500 Mbps en chargement pour 53 euros par mois.

Il convient cependant de tenir compte de certains points: c'est ainsi que la connexion VDSL du consommateur doit pouvoir accepter 40 Mbps au minimum pour le premier type d'abonnement. Dans le second cas, une connexion par fibre optique sera nécessaire, en l'occurrence le réseau que Proximus et Fiberklaar déploient actuellement et dans les années à venir.

Abordable, mais pas le meilleur marché

Comment l'offre de Mobile Vikings se présente-t-elle face à la concurrence des acteurs 'low cost'? Au niveau du tarif, elle n'est pas la meilleur marché. C'est ainsi que l'offre de l'entreprise soeur Scarlet est nettement plus abordable avec ses 23 euros (20 Mbps) ou 32 euros (50 Mbps) par mois, mais elle est aussi beaucoup plus limitée sur le plan de vitesse.

En comparaison avec EDPnet, on retrouve les mêmes vitesses que celles de l'abonnement le plus économique de Mobile Vikings à 35,95 euros par mois. Mais dans le segment supérieur, EDPnet ne va 'que' jusqu'à 500 Mbps en téléchargement contre 1 Gbps pour Mobile Vikings. EDPnet est ici quelques euros moins cher (45,95 euros par mois), mais avec une connexion à fibre optique, l'offre de Mobile Vkings est deux fois plus rapide.

Illimité

Tout semble indiquer que Mobile Vikings, tout comme avec ses abonnements mobiles, cible les gros consommateurs de données et ce, à une vitesse aussi élevée que possible. L'offre s'avère également un peu plus abordable pour quiconque dispose d'un abonnement mobile ou d'une carte prépayée de l'opérateur. Dans ce cas, il est question d'un rabais de trois euros par mois. La première année, il n'y a pas non plus de frais d'installation.

Pour terminer, l'opérateur d'Hasselt insiste sur le fait qu'il n'y a pas de limite au volume de données. Sauf en cas de soupçon de fraude ou d'abus, la vitesse ne sera pas réduite à partir d'un volume déterminé.

Les clients de l'opérateur d'Hasselt peuvent actuellement prendre part à un test, où l'entreprise veut expérimenter le plus de cas d'utilisation possibles. Cette offre est pour l'instant limitée à mille utilisateurs, mais l'objectif est de la mettre d'ici l'été à disposition de tout un chacun, même des consommateurs qui ne sont pas des 'mobile vikings'. La période de test a surtout pour but de lever les derniers obstacles techniques.Pour son offre, Mobile Vikings fait appel au réseau de Proximus, que l'opérateur avait racheté à DPG fin 2020. Deux abonnements sont prévus: 100 Mbps en téléchargement et 40 Mbps en chargement pour 38 euros par mois ou 1 Gbps en téléchargement et 500 Mbps en chargement pour 53 euros par mois.Il convient cependant de tenir compte de certains points: c'est ainsi que la connexion VDSL du consommateur doit pouvoir accepter 40 Mbps au minimum pour le premier type d'abonnement. Dans le second cas, une connexion par fibre optique sera nécessaire, en l'occurrence le réseau que Proximus et Fiberklaar déploient actuellement et dans les années à venir.Comment l'offre de Mobile Vikings se présente-t-elle face à la concurrence des acteurs 'low cost'? Au niveau du tarif, elle n'est pas la meilleur marché. C'est ainsi que l'offre de l'entreprise soeur Scarlet est nettement plus abordable avec ses 23 euros (20 Mbps) ou 32 euros (50 Mbps) par mois, mais elle est aussi beaucoup plus limitée sur le plan de vitesse.En comparaison avec EDPnet, on retrouve les mêmes vitesses que celles de l'abonnement le plus économique de Mobile Vikings à 35,95 euros par mois. Mais dans le segment supérieur, EDPnet ne va 'que' jusqu'à 500 Mbps en téléchargement contre 1 Gbps pour Mobile Vikings. EDPnet est ici quelques euros moins cher (45,95 euros par mois), mais avec une connexion à fibre optique, l'offre de Mobile Vkings est deux fois plus rapide.Tout semble indiquer que Mobile Vikings, tout comme avec ses abonnements mobiles, cible les gros consommateurs de données et ce, à une vitesse aussi élevée que possible. L'offre s'avère également un peu plus abordable pour quiconque dispose d'un abonnement mobile ou d'une carte prépayée de l'opérateur. Dans ce cas, il est question d'un rabais de trois euros par mois. La première année, il n'y a pas non plus de frais d'installation.Pour terminer, l'opérateur d'Hasselt insiste sur le fait qu'il n'y a pas de limite au volume de données. Sauf en cas de soupçon de fraude ou d'abus, la vitesse ne sera pas réduite à partir d'un volume déterminé.