A présent que le rachat est terminé, l'opérateur virtuel d'Hasselt dispose de plus de latitude pour penser à l'avenir. L'une des pistes examinées est une gamme internet fixe. 'L'extension la plus logique pour Mobile Vikings est de compléter l'activité mobile par une solution internet (fixe)', déclare Jim Casteele, Chief Consumer Market Officer chez Proximus, à Data News. 'Nous allons donc réfléchir à ce qu'il est possible de faire et quand.'

'Cela peut devenir un bien beau mariage entre nos 'tech savy innovative Vikings' et tout ce que Proximus a à offrir sur ce plan', ajoute Kris Steegmans, CEO ad intérim de Mobile Vikings.

Les détails manquent encore, parce que le projet n'en est qu'à son début. Casteele: 'Il faut d'abord examiner comment devenir opérationnel. Une solution internet représente un environnement assez complexe au niveau de l'IT, des procédures d'installation ou encore du support. Pas mal de choses viennent s'ajouter par rapport aux abonnements mobiles. Nous voulons procéder dans les règles, afin que les Vikings obtiennent le service auquel ils sont habitués.'

Indépendant

Proximus insiste cependant sur le fait que Mobile Vikings continuera de naviguer sous son propre étendard. 'Cela restera une entité indépendante. Nous gérerons Mobile Vikings de la même manière que nous le faisons aujourd'hui avec Scarlet', poursuit Casteele.

Le fait que Scarlet et Mobile Vikings ciblent toutes deux le consommateur accordant son attention au prix, n'est pas un problème, selon Casteele. 'La raison pour laquelle nous étions et sommes intéressés, c'est que les deux entreprises se distinguaient vraiment dans le segment des jeunes utilisateurs. Scarlet, c'est surtout du 'low cost' pour quiconque n'a guère besoin de grandes quantités de données mobiles, et c'est ce que veut aussi Mobile Vikings avec des extras tels les Viking Deals.'

Pas de nouvelle carte SIM

Dans la pratique, le rachat par Proximus devrait passer inaperçu pour les clients. Comme Mobile Vikings est un full MVNO, les clients ne devraient pas acheter de nouvelle carte SIM au cas où l'entreprise devrait migrer d'Orange, l'actuel opérateur réseau de Mobile Vikings, vers Proximus.

Mais ce changement de réseau n'est actuellement pas à l'ordre du jour. Le contrat conclu avec Orange est encore en cours, même si cela ne devrait plus être pour longtemps. 'C'est le thème des entretiens que nous allons mener avec Orange', apprend-on.

Enfin, l'entreprise doit aussi rechercher un nouveau CEO. Après le rachat par Proximus, l'ex-CEO Bart De Groote est resté à son poste chez DPG. C'est donc Steegmans qui assume cette fonction ad intérim, mais Proximus et Mobile Vikings sont en quête d'un nouveau capitaine pour le drakkar viking.

A présent que le rachat est terminé, l'opérateur virtuel d'Hasselt dispose de plus de latitude pour penser à l'avenir. L'une des pistes examinées est une gamme internet fixe. 'L'extension la plus logique pour Mobile Vikings est de compléter l'activité mobile par une solution internet (fixe)', déclare Jim Casteele, Chief Consumer Market Officer chez Proximus, à Data News. 'Nous allons donc réfléchir à ce qu'il est possible de faire et quand.''Cela peut devenir un bien beau mariage entre nos 'tech savy innovative Vikings' et tout ce que Proximus a à offrir sur ce plan', ajoute Kris Steegmans, CEO ad intérim de Mobile Vikings.Les détails manquent encore, parce que le projet n'en est qu'à son début. Casteele: 'Il faut d'abord examiner comment devenir opérationnel. Une solution internet représente un environnement assez complexe au niveau de l'IT, des procédures d'installation ou encore du support. Pas mal de choses viennent s'ajouter par rapport aux abonnements mobiles. Nous voulons procéder dans les règles, afin que les Vikings obtiennent le service auquel ils sont habitués.'Proximus insiste cependant sur le fait que Mobile Vikings continuera de naviguer sous son propre étendard. 'Cela restera une entité indépendante. Nous gérerons Mobile Vikings de la même manière que nous le faisons aujourd'hui avec Scarlet', poursuit Casteele.Le fait que Scarlet et Mobile Vikings ciblent toutes deux le consommateur accordant son attention au prix, n'est pas un problème, selon Casteele. 'La raison pour laquelle nous étions et sommes intéressés, c'est que les deux entreprises se distinguaient vraiment dans le segment des jeunes utilisateurs. Scarlet, c'est surtout du 'low cost' pour quiconque n'a guère besoin de grandes quantités de données mobiles, et c'est ce que veut aussi Mobile Vikings avec des extras tels les Viking Deals.'Dans la pratique, le rachat par Proximus devrait passer inaperçu pour les clients. Comme Mobile Vikings est un full MVNO, les clients ne devraient pas acheter de nouvelle carte SIM au cas où l'entreprise devrait migrer d'Orange, l'actuel opérateur réseau de Mobile Vikings, vers Proximus.Mais ce changement de réseau n'est actuellement pas à l'ordre du jour. Le contrat conclu avec Orange est encore en cours, même si cela ne devrait plus être pour longtemps. 'C'est le thème des entretiens que nous allons mener avec Orange', apprend-on.Enfin, l'entreprise doit aussi rechercher un nouveau CEO. Après le rachat par Proximus, l'ex-CEO Bart De Groote est resté à son poste chez DPG. C'est donc Steegmans qui assume cette fonction ad intérim, mais Proximus et Mobile Vikings sont en quête d'un nouveau capitaine pour le drakkar viking.