Selon des plaignants américains, quelques collaborateurs de Microsoft auraient bidouillé les chiffres d'une division de vente entre 2013 et 2015 en Hongrie. A partir de cette composante de l'entreprise, des paiements auraient été effectués à des fonctionnaires publics en échange d'aide pour la conclusion de contrats. Les collaborateurs impliqués ont été licenciés.

Un représentant de Microsoft déclare être profondément choqué par ce qui s'est passé à l'époque: "Nous espérons avoir donné un signal fort. Nous ne cautionnons pas ce genre de comportement de la part de nos collaborateurs."