Il est question ici des conditions des Online Services, dont fait partie Office 365 Enterprise. Début 2020, elles seront adaptées au niveau mondial et ce, tant pour les grandes et les petites entreprises que pour le secteur public.

Ce changement résulte du fait que le ministère de la Justice et de la Sécurité néerlandais en est arrivé, par le biais d'un rapport externe, à la constatation que les services de Microsoft enfreignaient le GDPR. L'entreprise collecte des données télémétriques et d'autres informations des applications Office. Elle procède de cette façon principalement pour corriger des bugs et pour améliorer des produits, mais le problème, c'est que les utilisateurs ne savent souvent pas clairement ce qui est collecté et comment.

L'affaire a aussi été examinée au niveau européen par l'European Data Protection Supervisor (EDPS). Ce dernier a lui aussi exprimé sa préoccupation. Entre-temps, le gouvernement néerlandais est parvenu à forcer des négociations contractuelles avec Microsoft en vue de prévoir de meilleures conditions en matière de collecte de données. L'EDPS suggéra à l'époque que cette solution soit étendue à l'ensemble des utilisateurs.

C'est ce qui va donc se passer sous peu. Microsoft annonce en effet que les adaptations qu'elle effectue à l'attention des autorités néerlandaises, s'appliqueront bientôt à l'échelle mondiale. "Chez Microsoft, nous considérons le respect de la vie privée comme un droit fondamental et nous estimons qu'une meilleure protection de la confidentialité par une plus grande transparence et responsabilité doit profiter à nos clients partout dans le monde", affirme Julie Brill, corporate vicepresident for Global Privacy and Regulatory Affairs et Chief Privacy Officer chez Microsoft.

Ce qui va changer exactement est encore laissé quelque peu dans le flou par Microsoft. L'entreprise déclare cependant qu'elle va élargir sa prise en charge et assumera pleinement son rôle de responsable du déroulement des choses. Concrètement, il semble qu'elle ne collectera pas moins de données, mais que les clients et les utilisateurs obtiendront plus de clarté sur la manière dont elle amasse et utilise leurs données.