Le patch, lancé mardi dernier, provoque après son installation ce qu'on appelle un BSOD (Blue Screen of Death). Microsoft a entre-temps annulé le correctif et conseille à tous ceux qui l'ont déjà installé de le retirer dans les plus brefs délais.

Il n'y a cependant qu'un faible risque que beaucoup d'utilisateurs Windows aient éprouvé des difficultés. Provisoirement, l'on ne signale en effet des problèmes qu'avec des appareils tournant sur la version brésilienne de Windows 7 et d'autres qui utilisent les logiciels de protection antivirus de Kaspersky.

Le patch, lancé mardi dernier, provoque après son installation ce qu'on appelle un BSOD (Blue Screen of Death). Microsoft a entre-temps annulé le correctif et conseille à tous ceux qui l'ont déjà installé de le retirer dans les plus brefs délais. Il n'y a cependant qu'un faible risque que beaucoup d'utilisateurs Windows aient éprouvé des difficultés. Provisoirement, l'on ne signale en effet des problèmes qu'avec des appareils tournant sur la version brésilienne de Windows 7 et d'autres qui utilisent les logiciels de protection antivirus de Kaspersky.