Cette information a été communiquée par CNBC, chaîne de télévision diffusant des nouvelles financières, avant d'être confirmée par un porte-parole de Microsoft. Ce dernier a expliqué que la plupart des licenciements ne viseront pas les États-Unis. Des rumeurs faisant état de pertes d'emploi à grande échelle dans le groupe circulaient déjà depuis un certain temps.

Microsoft souhaite investir davantage dans les services de cloud au détriment des logiciels pour ordinateurs de bureau et serveurs, dans le but de concurrencer Amazon, le leader du marché. La société avait déjà récemment supprimé des milliers d'emplois à la suite de réorganisations, notamment dans la branche des appareils mobiles.

Cette information a été communiquée par CNBC, chaîne de télévision diffusant des nouvelles financières, avant d'être confirmée par un porte-parole de Microsoft. Ce dernier a expliqué que la plupart des licenciements ne viseront pas les États-Unis. Des rumeurs faisant état de pertes d'emploi à grande échelle dans le groupe circulaient déjà depuis un certain temps.Microsoft souhaite investir davantage dans les services de cloud au détriment des logiciels pour ordinateurs de bureau et serveurs, dans le but de concurrencer Amazon, le leader du marché. La société avait déjà récemment supprimé des milliers d'emplois à la suite de réorganisations, notamment dans la branche des appareils mobiles.