En 2004, les instances régulatrices de l'UE avaient condamné l'éditeur de logiciels pour comportement anticoncurrentiel. A l'époque, l'UE avait ordonné à Microsoft de verser 497 millions EUR d'amende et d'assurer une meilleure interopérabilité entre ses logiciels et ceux de la concurrence.Or Microsoft n'a pas fourni les informations adéquates sur ses produits afin de permettre une interopérabilité avec des logiciels tiers, estime désormais la Commission européenne.Par ailleurs, Microsoft avait été contrainte de commercialiser une version de son système d'exploitation Microsoft débarrassée de Windows Media Player. L'éditeur de Redmond s'est certes plié à cette injonction, mais les ventes de Windows sans Media Player seraient pratiquement nulles selon les observateurs.Microsoft avait insisté précédemment sur le fait qu'elle avait répondu à cette requête et qu'elle considérait toute amende comme injustifiée.

En 2004, les instances régulatrices de l'UE avaient condamné l'éditeur de logiciels pour comportement anticoncurrentiel. A l'époque, l'UE avait ordonné à Microsoft de verser 497 millions EUR d'amende et d'assurer une meilleure interopérabilité entre ses logiciels et ceux de la concurrence.Or Microsoft n'a pas fourni les informations adéquates sur ses produits afin de permettre une interopérabilité avec des logiciels tiers, estime désormais la Commission européenne.Par ailleurs, Microsoft avait été contrainte de commercialiser une version de son système d'exploitation Microsoft débarrassée de Windows Media Player. L'éditeur de Redmond s'est certes plié à cette injonction, mais les ventes de Windows sans Media Player seraient pratiquement nulles selon les observateurs.Microsoft avait insisté précédemment sur le fait qu'elle avait répondu à cette requête et qu'elle considérait toute amende comme injustifiée.