Microsoft se joint à la série d'autres grandes firmes technologiques américaines telles Alphabet, à savoir la société-mère de Google, et Facebook, qui ne veulent que des collaborateurs vaccinés sur le lieu de travail. Ces entreprises agissent ainsi en raison de propagation de la variante Delta très infectieuse du coronavirus, qui est actuellement à la base de la majorité des contaminations aux Etats-Unis.

Microsoft déclare contrôler de près la situation locale à propos de la propagation du virus et adapter sa politique là où cela s'avère nécessaire. L'entreprise annonce en outre que ses sites ne rouvriront au plus tôt que début octobre. Précédemment, Google et Apple avaient également suspendu le retour au bureau de leur personnel. Dans un premier temps, Apple voulait que ses employés reviennent travailler trois jours par semaine à partir de septembre. Google avait aussi cité le mois de septembre, avant de reporter le retour au 18 octobre.

Microsoft se joint à la série d'autres grandes firmes technologiques américaines telles Alphabet, à savoir la société-mère de Google, et Facebook, qui ne veulent que des collaborateurs vaccinés sur le lieu de travail. Ces entreprises agissent ainsi en raison de propagation de la variante Delta très infectieuse du coronavirus, qui est actuellement à la base de la majorité des contaminations aux Etats-Unis.Microsoft déclare contrôler de près la situation locale à propos de la propagation du virus et adapter sa politique là où cela s'avère nécessaire. L'entreprise annonce en outre que ses sites ne rouvriront au plus tôt que début octobre. Précédemment, Google et Apple avaient également suspendu le retour au bureau de leur personnel. Dans un premier temps, Apple voulait que ses employés reviennent travailler trois jours par semaine à partir de septembre. Google avait aussi cité le mois de septembre, avant de reporter le retour au 18 octobre.