Microsoft licencie 1 pour cent environ de ses 180.000 employés. L'entreprise réorganise ses départements et ses postes commerciaux après la clôture de son année fiscale, le 30 juin. Selon l'agence de presse Bloomberg, Microsoft prévoit cependant de se remettre à embaucher du personnel dans les prochains mois. Les licenciements ne concernent pas une région ou un département spécifique.

L'entreprise de Redmond déclare qu'il est question d'une évaluation annuelle de son personnel, mais elle n'est actuellement - et de loin - pas la seule firme technologique à prévoir des phases de licenciements. La crainte d'une récession imminente a en effet poussé nombre d'entreprises à resserrer les boulons. Meta, la société-mère de Facebook, et Oracle notamment planchent sur des réductions de coûts passant par des licenciements. Quant au service de messagerie Twitter, il s'est précédemment déjà séparé d'un tiers de son équipe RH.

Microsoft licencie 1 pour cent environ de ses 180.000 employés. L'entreprise réorganise ses départements et ses postes commerciaux après la clôture de son année fiscale, le 30 juin. Selon l'agence de presse Bloomberg, Microsoft prévoit cependant de se remettre à embaucher du personnel dans les prochains mois. Les licenciements ne concernent pas une région ou un département spécifique.L'entreprise de Redmond déclare qu'il est question d'une évaluation annuelle de son personnel, mais elle n'est actuellement - et de loin - pas la seule firme technologique à prévoir des phases de licenciements. La crainte d'une récession imminente a en effet poussé nombre d'entreprises à resserrer les boulons. Meta, la société-mère de Facebook, et Oracle notamment planchent sur des réductions de coûts passant par des licenciements. Quant au service de messagerie Twitter, il s'est précédemment déjà séparé d'un tiers de son équipe RH.