La collaboration permettra aux services d'Oracle de tourner sur Azure en combinaison avec une base de données Oracle dans le nuage d'Oracle. Il s'agira entre autres de JD Edwards EnterpriseOne, E-Business Suite, PeopleSoft, Oracle Retail et Hyperion qui pourront tourner sur Azure avec des bases de données telles RAC, Exadata et Oracle Autonomous Database se trouvant chez Oracle.

La raison de cette collaboration semble logique. Même si les deux entreprises possèdent en soi des offres 'cloud' concurrentes, Microsoft apprécie ce genre de partenariat, afin de rendre son Azure Cloud aussi pertinent que possible dans la lutte qu'elle mène à AWS et Google.

De son côté, Oracle est depuis des décennies déjà l'un des principaux spécialistes en bases de données, mais au niveau de ses activités 'cloud', elle n'a pas encore la taille de l'un de ces trois acteurs en vue. Collaborer avec l'un d'eux peut par conséquent l'aider à attirer de nouveaux clients vers le nuage ou à offrir aux clients existants le choix de créer une combinaison optimale d'Oracle et d'Azure.

La collaboration ne concernera dans l'immédiat pas encore les utilisateurs européens. Pour l'instant, elle se limitera à la zone US East sur Azure et le centre de données d'Oracle à Ashburn (également dans l'est des Etats-Unis). Une extension à terme est toutefois déjà prévue.