Microsoft a fourni des explications à propos des 'bug bounties' qu'elle a versées depuis le mois de juillet de l'année dernière. Comme pas mal d'autres firmes technologiques, l'entreprise récompense financièrement des chercheurs qui découvrent des failles et des bugs dans ses logiciels et lui en font rapport. L'objectif est que les chercheurs en question informent Microsoft des problèmes décelés, afin qu'ils puissent être corrigés, plutôt qu'ils tentent de vendre ces renseignements à des criminels.

Au cours de l'année dernière, Microsoft a donc versé 13,7 millions de dollars via quinze programmes 'bug bounty'. Un an plus tôt, le montant était encore de 4,4 millions de dollars. C'est aussi nettement plus que ce que Google a payé en tout, puisqu'en 2019, le géant technologique a versé 6,5 millions de dollars de 'bug bounties'.

Pour Microsoft, la forte croissance est due entre autres au lancement de six nouveaux programmes 'bug bounty' et de deux nouvelles bourses de recherche. Le confinement allant de pair avec la pandémie du corona a, selon l'entreprise, aussi contribué à un renforcement de la recherche en matière sécuritaire.

Microsoft a fourni des explications à propos des 'bug bounties' qu'elle a versées depuis le mois de juillet de l'année dernière. Comme pas mal d'autres firmes technologiques, l'entreprise récompense financièrement des chercheurs qui découvrent des failles et des bugs dans ses logiciels et lui en font rapport. L'objectif est que les chercheurs en question informent Microsoft des problèmes décelés, afin qu'ils puissent être corrigés, plutôt qu'ils tentent de vendre ces renseignements à des criminels.Au cours de l'année dernière, Microsoft a donc versé 13,7 millions de dollars via quinze programmes 'bug bounty'. Un an plus tôt, le montant était encore de 4,4 millions de dollars. C'est aussi nettement plus que ce que Google a payé en tout, puisqu'en 2019, le géant technologique a versé 6,5 millions de dollars de 'bug bounties'.Pour Microsoft, la forte croissance est due entre autres au lancement de six nouveaux programmes 'bug bounty' et de deux nouvelles bourses de recherche. Le confinement allant de pair avec la pandémie du corona a, selon l'entreprise, aussi contribué à un renforcement de la recherche en matière sécuritaire.