La CNIL prétend aussi que Microsoft collecte des 'données non pertinentes et excessives'. Et ce, 'sans donner de mesures suffisantes pour garantir la sécurité et la confidentialité des données des utilisateurs', y déclare-t-on. De même, le 'Safe Harbour', à savoir le traité signé entre l'UE et les Etats-Unis à propos de l'échange de données, ne serait pas assez respecté. Microsoft stocke en effet des données en dehors du pays où réside l'utilisateur, écrit Forbes.

La CNIL accorde à Microsoft un délai de trois mois pour répondre aux observations des autorités. Dans une réaction, le vice-président David Heiner de Microsoft a fait savoir qu'une mise à jour de la déclaration de confidentialité suivrait, sans nulle autre précision. Il a aussi promis que 'nous allons dans les prochains mois collaborer étroitement avec la CNIL, afin de comprendre tout à fait les préoccupations de la commission et d'essayer de trouver une solution'.

Moment inopportun

Cette plainte arrive à un moment inopportun pour Microsoft. La mise à jour gratuite vers Windows 10 se termine en effet le 29 juillet, après quoi l'utilisateur devra payer le nouveau système d'exploitation. Ces prochains jours, Microsoft va tenter de convaincre le plus de personnes possible de migrer gratuitement de Windows 7 ou 8.1 vers Windows 10, mais avec ce genre de plainte, il y aura probablement moins d'utilisateurs qui se décideront à faire le saut.

La CNIL prétend aussi que Microsoft collecte des 'données non pertinentes et excessives'. Et ce, 'sans donner de mesures suffisantes pour garantir la sécurité et la confidentialité des données des utilisateurs', y déclare-t-on. De même, le 'Safe Harbour', à savoir le traité signé entre l'UE et les Etats-Unis à propos de l'échange de données, ne serait pas assez respecté. Microsoft stocke en effet des données en dehors du pays où réside l'utilisateur, écrit Forbes.La CNIL accorde à Microsoft un délai de trois mois pour répondre aux observations des autorités. Dans une réaction, le vice-président David Heiner de Microsoft a fait savoir qu'une mise à jour de la déclaration de confidentialité suivrait, sans nulle autre précision. Il a aussi promis que 'nous allons dans les prochains mois collaborer étroitement avec la CNIL, afin de comprendre tout à fait les préoccupations de la commission et d'essayer de trouver une solution'.Moment inopportunCette plainte arrive à un moment inopportun pour Microsoft. La mise à jour gratuite vers Windows 10 se termine en effet le 29 juillet, après quoi l'utilisateur devra payer le nouveau système d'exploitation. Ces prochains jours, Microsoft va tenter de convaincre le plus de personnes possible de migrer gratuitement de Windows 7 ou 8.1 vers Windows 10, mais avec ce genre de plainte, il y aura probablement moins d'utilisateurs qui se décideront à faire le saut.